Retour

1.500€ net pour une pension au-delà du seuil de dignité !

1.500€ net pour une pension au-delà du seuil de dignité !

La FGTB propose un taux de remplacement pour les pensions qui soit équivalent à 75% du salaire moyen gagné pendant la carrière, avec une pension de minimum 1.500€ net pour chaque pensionné et chaque pensionnée de ce pays. 1.500€ net constitue ce que nous considérons comme le seuil de dignité. C’est ce que nous explique Jean-François Tamellini, secrétaire fédéral de la FGTB en charge du dossier sur les pensions, dans cette interview.

Qu’est-ce que le taux de remplacement?

« Le taux de remplacement, c’est le montant de votre pension par rapport à votre dernier salaire. Par exemple, si votre dernier salaire est de 2.000€ et votre pension de 1.500€, le taux de remplacement équivaut à 75%. Votre pension équivaut à 75% de votre dernier salaire. Malheureusement, le taux de remplacement en Belgique est très souvent largement inférieur à 75% !

La dernière étude sur le sujet montre que dans ce pays, 4 pensionnés sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté (soit avec moins de 1.100 par mois pour un isolé). Les pensions sont donc beaucoup trop basses dans ce pays ; le taux de remplacement est beaucoup trop bas, et la situation est particulièrement dramatique pour les femmes !

Il y a 3 raisons principales qui expliquent cela. Premièrement, en Belgique, pour les salariés, la pension n’est pas calculée sur base du dernier salaire, mais sur base des salaires de l’ensemble de votre carrière ; or, en début de carrière, les salaires sont beaucoup plus bas.

Deuxièmement, pour avoir une pension complète en Belgique, il faut avoir presté 45 années de carrière ; au Luxembourg, il faut 40 ans pour avoir une pension complète, dans certains pays scandinaves aussi… Donc, si vous avez presté 40 ans au lieu de 45 ans, vous êtes déjà sanctionné puisque vous ne touchez que 40/45èmes de votre pension.

Enfin, Bacquelaine a diminué le montant de la pension en s’attaquant notamment à ce qu’on appelle les périodes assimilées, c’est-à-dire les périodes au cours d’une carrière comme la prépension ou le moment où vous perdez votre emploi, qui sont dorénavant moins bien prises en compte et diminuent donc le montant de votre pension. »

Quelles sont les alternatives proposées par la FGTB ?

« La FGTB propose un taux de remplacement pour les pensions qui soit équivalent à 75% du dernier salaire, avec une pension de minimum 1.500€ net pour chaque pensionné et chaque pensionnée de ce pays. 1.500€ net constitue ce que nous considérons comme le seuil de dignité, puisqu’il faut environ ce montant (voire un peu plus) pour accéder à une maison de retraite. Cette mesure coûterait environ 3 milliards€/an. »

Comment proposons nous de la financer ?

« Tout d’abord, nous disons clairement que l’argent existe pour financer des pensions légales dignes ; et nous nous adressons particulièrement aux jeunes. Ne croyez pas le gouvernement quand il vous dit qu’il n’y aura plus d’argent pour financer vos pensions ! L’argent existe, mais il faut une décision politique pour aller le chercher !

Deux pistes ont été proposées par la FGTB dans le cadre des discussions au Comité National des Pensions.

Première piste : le gouvernement fédéral a octroyé un cadeau énorme aux grandes entreprises à travers le taxshift. Désormais, au lieu de verser 33% de cotisations sociales sur les salaires, les entreprises ne doivent plus verser que 25% ; si au lieu de passer de 33 à 25%, les entreprises acceptaient de passer de 33 à 27%, avec ces 2%, on récupère chaque année 2,6 milliards ! L’équation pour augmenter les pensions à minimum à 1.500€ net pour toutes et tous est quasi résolue.

Deuxième piste, la fraude fiscale : chaque année, ce sont plus de 20 milliards par an qui sont placés dans des paradis fiscaux et échappent au fisc belge. Aujourd’hui, grâce aux Paradise papers, on connait le nom, l’adresse et les montants fraudés par ces grandes multinationales ou ces riches actionnaires. Nous proposons de récupérer une partie de ces montants pour les affecter dans un fond de vieillissement afin d’augmenter les pensions. »