20 jours de congé de naissance : une question d'équilibre

20 jours de congé de naissance : une question d'équilibre

La FGTB réclame un allongement à 20 jours du congé de naissance, sans perte de revenu, pour le père ou le coparent. En effet, un congé de naissance obligatoire et prolongé est indispensable si nous souhaitons arriver à une répartition équitable des tâches et des soins entre les deux partenaires.

Socle européen des droits sociaux

Le cadre juridique et institutionnel européen ne parvient pas à répondre de manière adéquate aux défis auxquels les citoyens sont confrontés aujourd'hui. C'est précisément pour cette raison que le Socle européen des droits sociaux est si important. Proclamé en 2017, ce Socle vise à une harmonisation sociale des conditions de vie et de travail au sein de l’Union européenne. Le Conseil EPSCO, qui s’est réuni aujourd’hui, est le premier résultat concret de la mise en œuvre de ce Socle.

Les deux directives discutées aujourd’hui au sein de ce Conseil, relatives à des conditions de travail transparentes et prévisibles et à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, sont toutes deux essentielles pour les travailleurs et les syndicats européens.

Equilibre vie privée – vie professionnelle

Tout comme la Confédération européenne des syndicats, la FGTB est particulièrement attentive à un plus juste équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Ceci se traduit notamment au travers d’un congé de naissance prolongé et obligatoire pour les pères et coparents. Pour la FGTB, cet équilibre permet également une meilleure répartition des tâches domestiques et des soins entre les partenaires.

20 jours de congé de naissance pour le coparent, sans perte de revenu

La FGTB exige :

  • de doubler le congé parental pour les ménages monoparentaux, combiné au droit à des indemnités et avec maintien de l’assimilation des périodes non travaillées pour la sécurité sociale ;
  • un droit interprofessionnel au crédit-temps avec motif pour chaque travailleur et un droit à un an de crédit-temps sans motifs (réintroduction). Relèvement de l’âge maximum jusque 12 ans pour le crédit-temps avec motif pour prendre soin de ses enfants ;
  • un congé de naissance (anciennement congé de paternité) obligatoire de minimum 20 jours sans perte de revenus, 10 jours étant pris après la naissance et les 10 autres pouvant être pris librement entre 3 mois avant la naissance et 6 mois après.