2017, année de l’augmentation des salaires !

2017, année de l’augmentation des salaires !

Les syndicats européens se sont accordés pour faire de 2017 l’année de l’augmentation des salaires des travailleurs européens. Le FGTB soutient évidemment cette action.

Pour atteindre cet objectif, les syndicats doivent prendre les devants. C’est pourquoi la Confédération européenne des syndicats (CES) vient de lancer une campagne au niveau européen pour une hausse salariale : « le temps de NOTRE relance est venu ! ». 

« Les travailleurs ont droit à leur part de la croissance créée. Parce qu’ils sont les véritables créateurs de richesse, parce que, sans eux, rien n’est possible. Des augmentations de salaires signifient aussi plus d’égalité salariale. Ainsi, il est indispensable de mettre fin une fois pour toute au dumping salarial qui dresse les uns contre les autres les pays, les Régions, les entreprises et les travailleurs. », a déclaré Rudy De Leeuw en sa qualité de Président de la Confédération européenne des syndicats (CES). 

Lors de la réunion de son Comité exécutif rassemblant les responsables syndicaux nationaux, la CES a convenu que :

  • elle ferait pression pendant toute l’année 2017 pour obtenir une augmentation salariale pour les travailleurs européens ;
  • une augmentation des salaires se justifie pleinement pour s’attaquer aux inégalités croissantes et à la pauvreté des travailleurs ;
  • donner plus d’argent à dépenser aux travailleurs relancerait l’économie dans son ensemble bien plus efficacement que les mesures actuelles telles que l’allègement des charges et les réductions des dépenses publiques et stimulerait tant les entreprises que les travailleurs.

La CES travaillera avec les syndicats sectoriels européens et les syndicats nationaux afin d’examiner les écarts salariaux dans l’ensemble de l’Europe, y compris les salaires en retard sur la productivité, les entreprises qui gardent une partie excessive de leurs bénéfices au lieu de les partager avec les travailleurs en augmentant les salaires, les entreprises présentant un écart salarial disproportionné entre la direction et les travailleurs les moins payés, les différences salariales inéquitables entre secteurs dans différents pays et les pays pratiquant des salaires minimum particulièrement bas ou des exemptions injustifiées dans ce domaine.