25 mars : Journée annuelle de l’égalité salariale entre hommes et femmes !

25 mars : Journée annuelle de l'égalité salariale entre hommes et femmes !

 

Le 7 mars dernier, la FGTB lançait sa 6ème campagne annuelle en faveur de l’égalité salariale. Aujourd’hui, l’écart salarial entre les femmes et les hommes s’élève toujours à 23% (temps partiels compris) !

 

C’est autour du 25 mars (du 21 mars au 1eravril exactement) que se déroulent les journées de l’égalité salariale.
Cette année, la FGTB a souhaité mettre l’accent sur les conséquences de l’évolution de la carrière des femmes sur leur pension.

 

Ainsi, cinq facteurs sont déterminants dans le montant de la pension des femmes :

  • le choix des études
  • le secteur d’activité ou de la profession exercée
  • l’interruption de carrière
  • le travail à temps partiel
  • les périodes assimilées


En Belgique, la pension moyenne actuelle d'un/e salarié/e basée sur ses propres prestations est de :
 

  • 827 € pour un homme
  • 595 € pour une femme


Les TEMOIGNAGES de situations précaires sont nombreux !

 

France a 59 ans.

Elle est enseignante de formation mais a arrêté d’enseigner après 8 ans suite à une interruption de carrière sur l’insistance de son mari pour élever ses enfants.

Elle divorce en 2002, reprend des formations mais ne retrouve pas d’emploi dans son secteur.

Elle travaille désormais via une agence de titres-services.

Si elle prenait sa pension à 60 ans, elle toucherait 70€ !

 

Raymonde a 67 ans.

Elle a commencé à travailler à l’âge de 14 ans.

Elle a une carrière complète dans le secteur du commerce à temps plein !

Elle est pensionnée et touche aujourd’hui 1.100€ nets…

Elle ne pourra pas aller dans une maison de repos décente (qui demande 1.400€ sans les soins de santé)

 

Pour améliorer la pension des femmes, la FGTB propose :

 

  • que tous les acteurs de l’enseignement évitent de véhiculer les stéréotypes sur la répartition des rôles homme/femmes ;
  • de meilleurs salaires dans les secteurs et métiers dits féminins ;
  • davantage de projets en entreprise qui permettent de faire évoluer les rôles traditionnels des hommes et des femmes ;
  • des structures de soins suffisantes, financièrement accessibles et de qualité permettant l’accueil des enfants et des personnes dépendantes ;
  • de bien informer les travailleurs à temps partiel sur leurs droits ;
  • d’élargir les droits d’accès à un congé-éducation payé, à l’allocation de garantie de revenus, à la pension minimum ;
  • de maintenir les périodes assimilées existantes ;
  • d’amener les employeurs à informer les travailleurs sur les conséquences de certaines orientations de carrière, choisies ou non (crédit-temps et temps partiel).