Accord de solidarité entre l’OPZZ et la FGTB

Accord de solidarité entre l’OPZZ et la FGTB

Chaque jour, environ 11,3 millions de personnes voyagent et travaillent dans l’Union européenne. Parmi eux, des personnes originaires de Pologne qui viennent travailler en Belgique et, vice versa, des Belges qui vont travailler en Pologne. Face aux conditions de l’Union économique et monétaire et aux défis d’un marché du travail européen de plus en plus intégré, il était et reste fortement souhaitable de renforcer la protection de et le soutien aux travailleurs et affiliés au-delà des frontières de nos pays. La FGTB et l’ OPZZ (All-Poland Alliance of Trade Unions) sont donc très heureuses de pouvoir signer un accord de collaboration dans les bâtiments de la CSI et la CES.

Travailler à l’étranger : c’est loin d’être une évidence

Travailler à l’étranger, ce n’est pas toujours évident, c’est tout un défi. Des personnes quittent leur pays (avec leur famille ou non), à la recherche d’un avenir meilleur. En Europe, le principe de la libre circulation des travailleurs prévoit que toute personne peut librement se déplacer dans l’Union européenne.

Ces travailleurs arrivent chez nous sans connaître notre marché du travail ni ses règles et se perdent dans le dédale des institutions, la complexité des lois et règlements sans parler de la barrière linguistique Cette situation est source d’incertitude et accroît les problèmes sur le terrain. De plus, la réglementation européenne peut être utilisée abusivement ou contournée par des employeurs malhonnêtes.

Trop souvent encore, nous constatons des problèmes en rapport avec les droits de mobilité et nous constatons qu’il y a de mauvaises pratiques, ce qui fait des travailleurs mobiles un groupe à risques. Parallèlement, nous rencontrons de plus en plus des phénomènes de migration non officielle, comme les faux indépendants, la mise à disposition illégale, le travail au noir. Pour le respect des conditions de travail, les conséquences de ces phénomènes sont catastrophiques : dumping social, fraude sociale, exploitation, discrimination.

Accord de solidarité

En tant que syndicats, nous sommes les meilleurs garants du respect de l’égalité de droits et de traitement des travailleurs qui ont droit à un travail décent, peu importe l’endroit où ils vivent et travaillent. C’est partant de ces valeurs et de la solidarité européenne que les deux syndicats, la FGTB et l’OPZZ, signent aujourd’hui un accord de solidarité.

Cet accord de solidarité est basé sur le soutien et les services aux affiliés, ce dans le respect de la reconnaissance mutuelle de l’affiliation.

Un affilié qui travaille à l’étranger a droit à un soutien. Les deux syndicats soutiendront donc leurs membres, notamment en leur donnant des conseils (juridiques) et en leur fournissant des informations. Ils s’efforceront d’offrir le meilleur service possible par rapport aux problèmes liés à l’emploi ou à d’autres questions liées au travail.