Budget 2019 | La FGTB prévient : “Les travailleurs ne seront pas les cochons payeurs!”

Budget 2019 | La FGTB prévient : “Les travailleurs ne seront pas les cochons payeurs!”

Après plusieurs semaines d’attente et de palabres durant lesquelles de nombreux chiffres ont été évoqués (le bureau du plan, le conseil supérieur des finances,…), voici des nouveaux chiffres du Comité de monitoring qui préconise un effort budgétaire situé entre 2,66 et 5 milliards d’€ que le Gouvernement devra trouver pour boucler son budget 2019.

Pour la FGTB, il est hors de question que les travailleurs soient les cochons payeurs.

En effet, la principale cause de l’accroissement du déficit public réside dans le fait que les mesures visant à octroyer des cadeaux aux entreprises n’ont pas été financées correctement [comme la FGTB le dénonce depuis l’entrée en vigueur du tax-shift]. Résultat, le tax-shift et la réduction de l’impôt des sociétés, loin d’être neutres budgétairement, plombent le budget et creusent encore plus le trou budgétaire belge.

Si on ajoute les approximations répétées qui ont conduit à des surestimations des recettes et des sous-estimations des dépenses, là aussi comme le dénonce la FGTB depuis un certain temps, on mesure l’ampleur des difficultés budgétaires qui s’apparente de plus en plus à une équation à multiples inconnues.

A l’heure où les discussions vont s’entamer au sein du Gouvernement, la FGTB prévient qu’elle n’acceptera pas que les travailleurs à nouveau soient pénalisés. Pour la FGTB, ce n’est pas aux travailleurs de financer les cadeaux octroyés gracieusement aux entreprises.

De même, nous refusons que la sécurité sociale, déjà largement sous-financée au vu des missions et besoins grandissants de la population, fasse l’objet de cures d’amaigrissement.

Il est grand temps que ce gouvernement s’emploie à une relance socialement juste et équilibrée. Les prétendus effets retours et la pseudo « neutralité budgétaire » des cadeaux fiscaux octroyés aux entreprises sont autant de leurres qui, aujourd’hui, ne dupent plus personne.

Nous appelons le Gouvernement à prendre ses responsabilités et à mener un exercice budgétaire qui mise sur une contribution plus juste et équitable du capital et des grandes fortunes et pénalise les fraudeurs. Des pistes sérieuses, socialement justes et équilibrées existent afin de combler le trou budgétaire.

La FGTB a élaboré plusieurs alternatives qui visent à mettre en œuvre une justice fiscale et qui permettraient aisément de combler le déficit belge.

Globalisation de l’impôt, renforcement de la lutte contre la fraude et  l’évasion fiscale, suppression de la déduction des intérêts notionnels sont quelques exemples de mesures structurelles permettant de tendre vers une justice fiscale et de remplir les objectifs budgétaires  et pour le profit de toutes et tous.

Une fiscalité juste est un choix de société, une question de volonté politique. Il est tout à fait possible de faire en sorte que chacun contribue honnêtement à notre société.

La FGTB pose clairement le choix de la justice fiscale et refuse que les travailleurs continuent d’être les victimes collatérales des mauvais choix fiscaux de ce gouvernement.