Budget des soins de santé : le gouvernement fédéral continue à faire fausse route

Budget des soins de santé : le gouvernement fédéral continue à faire fausse route

Le conseil général de l‘INAMI s’est prononcé ce lundi 9 octobre sur une proposition globale relative au Budget 2018 des soins de santé.

La FGTB s’est prononcée contre la proposition de Budget 2018, car ce Budget  impose une économie de 238 millions € en 2018, résultant de plusieurs décisions du Gouvernement fédéral : norme de croissance limitée à 1,5%,  blocages structurels supplémentaires, pacte conclu avec l’industrie pharmaceutique, …

Ces mesures d’économies sont imposées alors que les mesures passées décidées par le Gouvernement Michel  imposent un sous-financement des soins de santé : c’est déjà plus de 1 milliard d’euros d’économies nettes qui ont été imposées depuis 2015, et la norme de croissance est limitée à 1,5% alors que le Bureau du Plan estime que l’évolution normale des dépenses à politique constante serait en croissance de 2,2% par an !

Ces mesures d’économies imposées ont des répercussions directes sur les patients (tiers payant spécialistes, augmentation du maximum à facturer…) et indirectes aussi (déconventionnements de médecins, suppléments en ambulatoire…) et sur le personnel des soins de santé, qui commencent à fort se faire sentir, ce que nous ne pouvons accepter !

Car des alternatives sont possibles.

Ainsi, ne fut-ce que s’il n’y avait pas d’économies imposées en plus de la norme de croissance limitée à 1,5%, et si le pacte avec l’industrie pharmaceutique était intégralement respecté, ce seraient plus de 100 millions € qui seraient dégagés pour 2018 et qui pourraient être utilisés pour de nouvelles mesures positives dans différents secteurs, visant à améliorer l’accès de tous à des soins de qualité.  

Mais plus fondamentalement, nous estimons que le Gouvernement Michel fait fausse route en imposant des économies dans les soins de santé alors que les besoins sont en hausse, plutôt que de rechercher de réelles solutions quant aux moyens de financement de soins de santé efficients et répondant aux besoins de la population.

C’est pourquoi, en dépit des propositions pragmatiques du comité de l’assurance dans le carcan imposé par le Gouvernement fédéral, la FGTB n’a pas estimé possible de voter pour le Budget 2018 proposé pour les soins de santé.