Carrefour: 15.000 travailleurs dans l'incertitude

Carrefour: 15.000 travailleurs dans l'incertitude

 

Deux mois se sont écoulés depuis l’annonce du plan dit « de sauvetage » du groupe Carrefour Belgium. Les 15.000 employés attendent d’être fixés sur leur sort. Ils ne savent toujours pas précisément de quoi sera fait leur avenir chez Carrefour… ou ailleurs.

 

Tous les travailleurs sont concernés par le plan de sauvetage malgré les nombreuses tentatives de la direction pour désolidariser le personnel. Ne l’oublions pas : même si la fermeture, la franchise, la reprise par Mestdagh et la filialisation du siège social ne concernent que certains travailleurs, les réductions de coûts de personnel concerneront tous les autres. Chacun est impliqué dans cette crise sociale.

 

Reprise de 19 magasins par Mestdagh

 

Il faut le reconnaître, certains signaux peuvent sembler positifs. Mestdagh s’est posé de nombreuses questions lors de la phase d’information, a apporté des réponses et a effectué une vraie réflexion commerciale. Chose qui, du côté de Carrefour, faisait cruellement défaut. L’administrateur se dit également prêt à accepter les candidatures des travailleurs Carrefour non concernés par la reprise et qui resteraient sur le carreau.

 

Et les travailleurs non concernés par la reprise de Mestdagh?

 

La question de la réduction des coûts reste plus que jamais posée. La direction veut 33 millions d’euros d’économies par an via des réductions de coûts salariaux. C’est colossal et impossible à réaliser sans remise en cause d’acquis essentiels.

Le cahier de revendications de la FGTB Employés (SETCa) est clair :

  • un plan négocié dans tous ses aspects
  • pas de passage à la CP 202 (magasins) ou CP 218 (siège social)
  • pas de blocage salarial et d’index
  • une garantie de volume d’emploi global et magasin par magasin
  • une direction compétente, ambitieuse, qui assure un avenir de qualité à chaque travailleur
  • un plan social de taille (pas de licenciement sec, des possibilités de reclassement, des départs volontaires corrects pour tous, une prépension qui permette des départs « sociaux », un transfert dans le cadre de la CCT 32 bis pour les travailleurs qui feraient le choix de rejoindre l’entreprise Mestdagh…)

 

Une grève générale se tiendra, comme annoncé, le 30 avril prochain en front commun syndical.


Plus d'infos? Rendez-vous sur le site de la FGTB Employés (SETCa).