Chômage temporaire pour force majeure

Chômage temporaire pour force majeure

 

Suite à l’éruption d’un volcan en Islande et à la fermeture des aéroports belges, certains d’entre vous ont peut-être été bloqués à l’étranger ces derniers jours, avec pour conséquence l’impossibilité de se rendre au travail...

Les employeurs n’étant pas dans l’obligation de rémunérer les travailleurs absents dans ce genre de cas de figure, il a été décidé que les salariés pourraient prétendre à des allocations pour chômage temporaire pour cause de force majeure.

 

Dans quel cas puis-je prétendre à une indemnité?

a) l'exercice de l'activité est totalement impossible étant donné que celle-ci est liée à la navigation aérienne et qu'elle ne peut pas être effectuée à la suite de l'interdiction de voler (entretien des avions, acheminement des bagages, catering ...)

b) impossibilité totale de travailler par manque de matières premières ou de pièces

c) le travailleur était à l'étranger pour raisons professionnelles, sa mission est terminée et il ne peut pas revenir de l'étranger en raison de l'interdiction de voler

d) le travailleur était en vacances à l'étranger et il ne peut pas revenir à temps de l'étranger en raison de l'interdiction de voler

 

Quelles sont les démarches à effectuer?

Pour avoir droit à cette intervention, l’employeur doit introduire auprès de l’ONEm une demande de chômage temporaire pour les employés et ouvriers concernés. Le travailleur pourra prétendre à une indemnisation de 75% s’il est cohabitant avec charge de famille ou isolé, et de 70% s’il est cohabitant. Le montant mensuel de la rémunération prise en compte est toutefois plafonné à 2206,46 euros.