COP 22 : rencontre avec les ministres belges

COP 22 : rencontre avec les ministres belges

Les ministres belges de l'environnement étaient présents à la COP 22. C’était l’occasion pour la plateforme Justice climatique (qui réunis les ONG belges et la FGTB) de les rencontrer.

Pas moins de 5 ministres belges sont présents à la COP 22 : Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l’énergie, du climat et du développement durable, Céline Frémaut, ministre bruxelloise de l’environnement, Joke Schauvliege, ministre flamande de l’environnement, Paul Furlant et Paul Magnette pour la Région wallonne. C’était évidemment l’occasion pour la plateforme Justice climatique (qui réunis les ONG belges et la FGTB) de les rencontrer.

Nous leur avons rappelé nos 3 revendications, en les mettant en lien avec le contexte belge :

  • Les contributions nationales actuellement mises sur la table pour réduire les émissions de CO2 au niveau mondial sont totalement insuffisantes pour atteindre l’objectif de Paris des 2°C. Il est donc nécessaire que l’ensemble des Parties relèvent leurs ambitions et ce dès aujourd’hui !
  • Sur le financement, il faut trouver à Marrakech une solution pour le Fonds d’adaptation (un des 2 grands fonds créé par les Nations Unies pour le financement climatique). Fonds dont le statut est resté très vague à la COP de Paris, alors qui est essentiel si l’on veut engager les pays en développement dans la voie d’une transition bas carbone !
  • Et enfin, bien sûr, l’implémentation concrète de la Transition Juste, inscrite dans l’Accord de Paris. Aujourd’hui, les Parties doivent passer des paroles aux actes. Et ça commence par la Belgique. Il est temps d’instaurer un dialogue sur la Transition Juste, afin de la voir intégrée dans la contribution nationale (NDC) de la Belgique.

2 éléments intéressants sont ressortis de ces rencontres

Nous avons demandé à la ministre Marghem dans quelle mesure elle serait en faveur d’instaurer un dialogue tripartite en Belgique, entre les pouvoirs publics, les employeurs et les travailleurs, sur le modèle de l’OIT, au sujet de la manière d’implémenter une Transition Juste en Belgique. Elle a répondu par la positive et s’est engagée à en discuter avec le ministre de l’emploi Peeters.

Au niveau de la Région wallonne, dans le cadre de leur Sommet Climat qui s’est tenu fin octobre, le Gouvernement wallon a dégagé un budget pour mener une étude sur la Transition Juste en Région Wallonne. Les contours de cette étude ne sont pas encore dessinés, car le Gouvernement wallon tient à associer les syndicats dès la rédaction du cahier des charges de cette étude !