Retour

Coronavirus |La CES se mobilise.

Coronavirus |La CES se mobilise.

Réuni à Bruxelles les 9 et 10 mars 2020, le Comité exécutif de la CES a appelé au calme à la suite de l'épidémie du COVID-19 et a exhorté les gens à suivre les conseils des autorités sanitaires compétentes dans le monde.

La CES s’est réjouie des mesures déjà prises tant au niveau européen qu’aux niveaux nationaux. Cependant, elle plaide auprès des autorités pour une meilleure coordination afin de mieux soutenir les économies européennes. Cette crise ne doit pas devenir un fardeau pour les travailleurs.

Les institutions européennes doivent mettre en place des mesures d’urgence afin d’aider au mieux les États membres, notamment un assouplissements des règles budgétaires. En effet, les gouvernements doivent adopter des mesures nécessaires pour prévenir des conséquences économiques que cette crise de santé publique pourrait provoquer. L’UE doit ainsi représenter un soutien solide et adopter une approche flexible des objectifs budgétaires annoncés.

La CES appelle les employeurs à mettre tout en œuvre pour préserver la santé des travailleurs. Cela doit être la première priorité. Une application rigoureuse des principes de prévention est dès lors essentielle.

En outre, tout travailleur en quarantaine doit avoir l’assurance de garder son emploi. Il en va de même pour les personnes devant prendre soin de leurs proches. La CES demande également que les travailleurs les plus démunis, ne pouvant se permettre une suspension pour des raisons salariales, soient pris en considération. Pour cette raison, il est de la plus haute importance que les salaires soient garantis aux travailleurs. Enfin, le Comité exécutif exhorte les gouvernements à prendre garde aux éventuels employeurs peu scrupuleux qui utiliseraient le COVID-19 pour justifier des licenciements massifs.

Le COVID-19 est une opportunité pour mesurer la nécessité de renforcer les systèmes de santé publique universels et solidaires. Des investissements publics plus importants sont nécessaires pour garantir des niveaux suffisants de personnel bien formé et l'accès aux soins de santé pour tous.

À cet égard, les partenaires sociaux doivent être correctement informés et consultés en temps voulu et de manière à pouvoir contribuer à garantir les intérêts des travailleurs, en particulier lorsqu'ils traitent des mesures sociales et économiques ad hoc qui peuvent découler de cette crise.