DUMPING SOCIAL : l’heure de vérité, l’Europe doit choisir ! La FGTB fixe ses limites !

DUMPING SOCIAL : l’heure de vérité, l’Europe doit choisir ! La FGTB fixe ses limites !

Depuis plusieurs années, les travailleurs des quatre coins de l’Europe souffrent du dumping social. Dans une semaine le Parlement européen pourra définitivement trancher… soit il se range du côté de la justice sociale, soit il se rend complice de la fraude et du dumping social.

En effet, la semaine prochaine la commission Emploi du Parlement européen devra se positionner sur la révision de la tristement célèbre directive détachement 96/71/CE.  Le signal de la FGTB est clair et lucide, il faut arrêter avec le dumping social et favoriser une croissance inclusive au bénéfice de tous !

Pour la FGTB, lorsque l’on parle de dumping social et de concurrence déloyale, on parle de situations d’injustice sociale que l’on pensait révolues, que l’on pensaient d’un autre âge.

Pensons par exemple, aux centaines de travailleurs belges, pères/mères de famille, qui sont mis injustement au chômage économique et qui vivent une véritable situation de détresse sociale.

Pensons également à ces mêmes travailleurs détachés ou migrants, qui ont parcouru des centaines de kilomètres pour chercher un avenir meilleur et qui se retrouvent à travailler à des cadences inhumaines de 12,13 voire 14 heures par jour, qui en outre logent à même le chantier dans des baraquements à peine supportables et qui, pour cet effort et cette labeur, ne sont rémunérés qu’à 2 ou 3 €/heure.

Il est temps pour l’Europe de mettre fin à ces injustices. Cela passe par une révision ambitieuse de la directive détachement. A cet égard, la FGTB exige :

  • La consécration du principe « A travail égal, salaire égal » : il est inadmissible que des travailleurs effectuant les mêmes tâches ne soient pas rémunérés de la même manière. Il faut que l’Europe garantisse que toutes les CCT et toutes les règles de protection des travailleurs soient garanties sans distinction selon l’origine des travailleurs.
  • L’exclusion du secteur de l’intérim du champs d’application de la directive : lier intérim et détachement est source de nombreux abus et de nombreuses fraudes. Il existe une directive intérim qui garantit l’égalité de traitement… Il faut que celle-ci s’applique correctement et que l’Europe ne crée plus de failles ouvertes aux fraudeurs.
  • La limitation de la durée du détachement à 6 mois : le travail détaché est par nature une activité temporaire. C’est un principe garanti depuis 20 ans ! En moyenne un travailleur détaché preste en Belgique entre 82 jours et 150 jours. Pourtant l’Europe voudrait revenir sur cette réalité et favoriser le remplacement PERMANENT des travailleurs belges par des travailleurs détachés ! L’Europe veut ainsi limiter le détachement à 24 mois et même plus. Pour la FGTB cette proposition de durée illimitée du détachement est INACCEPTABLE.

Si ces trois lignes rouges sont franchies, la FGTB exigera le rejet pure et simple de la proposition de révision de la directive détachement !

Pour rappel, la Belgique est le 3ème pays le plus touché par le phénomène du détachement. Les conséquences néfastes sont énormes et constituent une menace.

  • 25.000 emplois perdus dans la construction
  • 3% de l’emploi belge est occupé par des travailleurs détachés
  • Mise à mal du financement de la sécurité sociale
  • Désamour des travailleurs envers l’Europe

Le Parlement européen, temple de la démocratie européenne, DOIT prendre ses responsabilités et faire le choix de la Justice sociale !