Flexi-JOBS, mini-JOBS & JOBS de m…

Flexi-JOBS, mini-JOBS & JOBS de m…

Le gouvernement a bouclé cet été son exercice budgétaire. Un certain nombre de mesures décidées touchent l’emploi. Elles sont supposées faciliter l’embauche mais ce sont des flexi-jobs, des mini-jobs ou des jobs de m… qui vous garantiront une pension du même genre.

Un certain nombre de mesures sont assorties de cotisations sociales réduites, au grand dam de la sécurité sociale dont le gouvernement dit par ailleurs qu’elle coûte trop cher et ne permet pas de garantir les pensions à long terme… Cela n’empêche en rien le gouvernement de couper encore dans les budgets sociaux d’autre part à raison de 500 millions.

Flexi-jobs

Les « flexi-jobs » ont été introduits dans l’horeca en 2015. Ils permettent à un travailleur occupé à 4/5 temps au moins de se faire un complément  de salaire en travaillant occasionnellement chez un autre employeur de  l’horeca. Le tout assorti de cotisations sociales forfaitaires réduites.

Le gouvernement a décidé cet été d’étendre le système à d’autres secteurs :

  • les boulangerie ;
  • les boucheries ;
  • le commerce alimentaire ;
  • le commerce de détail indépendant ;
  • les grandes entreprises de vente au détail ;
  • les grands magasins ;
  • les salons de coiffure.

Les flexi-jobs seront aussi ouverts aux pensionnés en janvier 2018, histoire de compléter une pension de misère.

Un autre type de ce genre de jobs appelés « emplois de temps libre » dans le non-marchand (coaches sportifs, accompagnateurs d’enfants ou garde-malades, etc. bénéficieront d’une exonération d’impôt pour une revenu d’appoint de 500 €/mois.

Ces mesures ne créent pas d’emploi mais au contraire chassent le bon emploi sous contrat stable. Il permet seulement de compléter des revenus bas et réduit les recettes de l’Etat et de la sécurité sociale.

Travail de nuit et le dimanche dans l’e-commerce

Pendant une période de 2 ans les entreprises de commerce en ligne pourront  instaurer le travail de nuit et travail du dimanche via règlement de travail, sans concertation.  Si l’entreprise veut prolonger le système, il faudra un accord syndical mais celui d’une seule organisation suffira...

A partir de 2018, d’autres secteurs (dont le commerce de détail) pourront aussi obtenir une exception à l'interdiction du travail du dimanche pour les jeunes travailleurs (travail étudiant) de moins de 18 ans. Il faudra cependant un accord en Commission paritaire.

Le travail de nuit nuit à la santé et à l’organisation de la vie privée tout comme le travail dominical. On fait peu de cas en outre de l’avis des travailleurs. On est loin du travail « faisable » dans le cadre duquel cette mesure est supposée s’inscrire.

L’intérim partout 

L’intérim est interdit dans certains secteurs et dans la fonction publique. Il sera dorénavant autorisé partout y compris dans la fonction publique pour les 3 motifs habituels : remplacement d’un membre du personnel statutaire ou contractuel ; accroissement temporaire de la charge de travail ; exécution d’un travail exceptionnel.

Vers l’extinction du statut des fonctionnaires

Pour  de nouveaux engagements dans les services publics, la priorité sera donnée aux contractuels (même statut que le privé).

A côté de l’harmonisation à la baisse des systèmes de pension (privé-public) le gouvernement poursuit son œuvre de démantèlement du statut des fonctionnaires.

Starterjobs

Le salaire brut jeunes travailleurs de 18 à 21 ans reviendra moins cher à l’employeur soit via une déductibilité fiscale majorée, soit via une prime de l’ONEM. Le salaire net ne serait pas affecté.

Une fois encore la sécu (ou le contribuable) paie la facture pour financer les entreprises.

Entre stages, mini et flexi-jobs, les jeunes d’aujourd’hui auront de plus en plus de mal à se constituer des droits sociaux .

Retour de la période d’essai

Dans le cadre de l’harmonisation des statuts d’ouvrier et d’employé, la période d’essai avait été supprimée. A la demande des employeurs, elle revient en force via la réduction des délais de préavis les 4 premiers mois du contrat de travail :

Ancienneté   < 3mois < 4 mois < 5 mois < 6 mois

Préavis

(semaines)
Actuellement 2 4 4 4
A l'avenir 1 3 4 5

L’exception à la loi appliqué à la construction pourrait être supprimée mais une réduction de charges compenserait cet alignement .

Encore une mesure qui renforce la précarisation du travail notamment des jeunes

Chômage & emploi convenable

La notion d’emploi convenable qu’un chômeur est obligé d’accepter est élargie en tenant compte non seulement du dernier emploi occupé mais aussi des compétences (études, formations) en plus de la distance maximum domicile-travail de 60 Km.

Emplois de fin carrière

Pour inciter les travailleurs âgés à rester à l’emploi, les employeurs pourront octroyer un complément de salaire exonéré d’impôt et de cotisations sociales aux travailleurs âgés d’au moins 60 ans qui passent d’un temps plein à un 4/5 ou â gés de 58 ans qui sont occupés à temps plein et qui font la transition du travail de nuit ou en équipe à un travail léger adapté.