Grève nationale : les travailleurs méritent du respect !

Grève nationale : les travailleurs méritent du respect !

Les employeurs ne nous laissent pas le choix ! Ils nous mettent dans l’impossibilité de poursuivre les négociations en vue d’un accord interprofessionnel qui concerne l’augmentation de vos salaires et l’amélioration de vos condi­tions de travail. Impossible d’obtenir un accord juste et équilibré.

Outre une marge d’augmentation des salaires minimums, les employeurs souhaitent accroitre la flexibilité alors qu’ils ont déjà obtenu une flexibilité démesurée au travers de l’adoption de la loi sur le travail faisable conclue sous ce gouvernement. Ils refusent de discuter des conditions des emplois fins de carrières ou des prépensions. L’augmentation des salaires minimums, « même pas en rêve ! ».

De son côté le Gouvernement Michel, nous enferme dans une discussion totalement injuste. En effet, ce gouver­nement a modifié la loi sur l’évolution des salaires. Résultat ? La marge disponible n’est pas de 1,8 mais de 0,8 !

Une marge pour l’évolution des salaires scandaleuse d’à peine 0,8% ?

A l’heure où nos factures explosent et notre pouvoir d’achat ne cesse de diminuer ?

En période de croissance économique et de profit plantureux pour les entreprises, réalisés grâce à vos efforts quotidiens ! Alors que les cotisations patronales ont diminué et que l’impôt des sociétés a été réduit ?

INACCEPTABLE ! Vous méritez plus de respect !

La FGTB entrera en grève nationale avec les autres organisations syndicales pour que vous obteniez votre juste part du gâteau ! Le 13 février nous serons en grève :

  • Pour une augmentation significative de nos salaires
  • Pour une réforme profonde de la nouvelle loi salariale
  • Pour une augmentation du salaire minimum à 14€/heure ou 2.300€/mois
  • Pour un salaire des jeunes qui permet de démarrer dans la vie
  • Pour moins de pression et un travail faisable, plus de contrats à durée indéterminée et un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle
  • Pour une pension décente :
    • Une pension minimum de 1.500€ net
    • Une pension correspondante à 75% du salaire moyen du travailleur
    • Une fin de carrière en douceur via le maintien des régimes de RCC(ex-prépension) et des emplois de fins de carrières à partir de 55 ans
  • Pour le relèvement des allocations de 10% au-dessus du seuil de pauvreté
  • Pour l’égalité salariale « À travail égal, salaire égal ! »
  • Renforcer les services publics et créer des conditions de travail respectueuses des travailleurs dans les services publics et les entreprises publiques.
  • Des factures de biens et services essentiels (eaux, gaz, électricité) raisonnables
  • Une plus grande justice fiscale. Via un social shift qui déplacera la pression fiscale des épaules les plus faibles vers les plus fortunés, le capital et les grandes entreprises.