J'ai un emploi

Budget 2012, qu'est-ce qui m'attend?

Budget 2011, qu'est-ce qui m'attend?

 

 

Indexation automatique des salaires, exonération d'impôts, interruptions de carrière, conditions de départ en prépension ou en pension anticipée... Avec le budget 2012 et les nouvelles réformes structurelles, qu'est-ce qui m'attend ?

 

 

Indexation des salaires

On ne touche pas à l’indexation des salaires. Avec 3, 85% d’inflation, et vu le prix de l’énergie et des carburants, ça aurait pu faire très mal. Mais ce n’est que partie remise. Les libéraux flamands et les employeurs continuent de réclamer la réforme de l’indexation automatique pour satisfaire aux recommandations de l’Europe et comprimer les salaires. La Banque nationale a réalisé une étude pour explorer les pistes d’une réforme.


Petit coup de pouce fiscal

Le minimum exonéré d’impôt (6.830 euros en 2011) sera augmenté de 200 euros à partir de 2013 pour les revenus imposables jusqu’à 24.410 euros/an, ce qui équivaut à un avantage fiscal d’environ 50 euros par an. 

 

Je paierai plus cher pour

  • la TVA sur mon abonnement à la télévision numérique (21% au lieu de 12%)
  • les titres-services si je les utilise : 8,5 euros au lieu de 7,5 (déductibilité maintenue)
  • mes travaux d’isolation et d’économies d’énergie (la déduction fiscale disparaît)
  • ma nouvelle petite voiture (les primes pour les voitures propres sont supprimées)


Interruptions de carrière

  • Les conditions pour interrompre ma carrière ou réduire mes prestations sans "motif" (même avec une bonne raison) seront renforcées. Il faudra 5 ans de carrière, dont 2 ans dans l’entreprise. Le crédit-temps sera limité à un an équivalent temps plein (ETP), donc 2 ans à mi-temps, 3 ans à 1/3 temps … 5 ans à 1/5 temps. Les prolongations ne seront plus possibles.
     
  • Les crédits-temps "thématiques" (pour s’occuper de son enfant ou d’un parent malade), seront limités à 3 ans calendrier sur l'ensemble de la carrière (peu importe le régime temps plein / temps partiel).
     
  • J’espérais pouvoir lever un peu le pied en réduisant mon temps de travail grâce au crédit-temps dit "d’atterrissage" 4/5ème ou mi-temps : désormais, il faudra attendre 55 ans au lieu de 50 ans. Si je prends un tel crédit-temps, je recule d’autant mon éventuel droit à la prépension.

 En savoir plus sur les nouvelles règles de crédit-temps

 

Prépensions

  • A partir de 2015, l’âge de la prépension à 58 ans passera à 60 ans. Et encore… si j’ai mes 40 ans de carrière !
  • La prépension à 60 ans (CCT17) reste mais elle pourrait passer à 62 ans à partir de 2020 et il faudra aussi 40 ans de carrière.

 En savoir plus sur les nouvelles conditions de prépensions

 

Ma prépension fera baisser ma pension future

Mes périodes de prépension compteront pour le calcul de ma future pension mais les périodes de prépension avant 60 ans ne seront assimilées que sur la base du droit minimum et non sur base du dernier salaire gagné. Ma pension en sera légèrement diminuée.


Une exception est faite pour les prépensions en cas d’entreprises en difficulté ou en restructuration ou la prépension à 56 ans « carrière longue » c’est-à-dire moyennant 40 années de travail.

 En savoir plus sur les périodes assimilées prises en compte dans le calcul de la pension

 

Je ne pourrai pas prendre ma pension de si tôt

  • J’espérais prendre une pension anticipée à 60 ans. Je ne pourrai le faire que si j’ai 40 ans de carrière au lieu de 35 ans aujourd’hui.
  • En 2016, il faudra 42 ans de carrière pour prendre sa pension à 60 ans. Je pourrai anticiper ma pension à 61 ans si j’ai 41 ans de carrière ou à 62 ans si j’ai 40 ans de carrière. (Voir « La retraite s’éloigne »)

 En savoir plus sur les nouvelles conditions de départ en pension anticipée