Journée de la justice fiscale

Journée de la justice fiscale

 

Le réseau pour la justice fiscale, dont la FGTB fait partie, réclame un régime fiscal équitable pour tous. Il organise la Journée de la justice fiscale ce mardi 31 mai 2011 à 14h au Mont des Arts à Bruxelles, à proximité de la Fédération des Entreprises de Belgique.

 

Si nous voulons une société hautement développée et solidaire, un régime fiscal équitable est indispensable. Chaque contribuable devrait payer des impôts selon sa capacité contributive. Ainsi le gouvernement disposerait des moyens financiers nécessaires pour financer toutes les politiques indispensables à la gestion de l’Etat en vue du bien-être des citoyens.
 

Tax freedom day versus tax justice day

 

Pricewaterhouse Coopers, société internationale d’experts comptables et de conseillers fiscaux, célèbre chaque année au début du mois de juin la tax freedom day. Il s’agit, selon eux, de la journée à partir de laquelle chaque contribuable belge commence à travailler pour lui après avoir payé ses impôts à l’Etat.

 

En réaction, le Réseau pour la Justice Fiscale et Financieel Actie Netwerk organisent la tax justice day, ou la Journée de la justice fiscale, pour démontrer que le concept de la Pricewaterhouse Coopers est erroné.

 

  • Les chiffres de Pricewaterhouse Coopers ne tiennent pas la route : les salariés sont plus lourdement imposés que les fortunes et les sociétés. La « tax freedom day » n’est donc pas la même pour les grosses fortunes, les sociétés et les travailleurs. Elle a lieu le 2 janvier pour les grosses fortunes et le 18 mars pour les sociétés.

 

  • Trop de contribuables ne paient pas d’impôts grâce à la fraude et l’évasion fiscale.

 

  • Les impôts sont payés pour financer des services publics et pour redistribuer la richesse nationale. Sans impôt, aucune solidarité n’est possible.
     

Programme

 

Rendez-vous le 31 mai à 14h, Mont des Arts à 1000 Bruxelles. Diverses animations auront lieu tout au long de l'après-midi

 

A l'occasion de la Journée de la justice fiscale, des animations ludiques ont pris place Mont des Arts. 

 Selon PwC, du 1er janvier au 8 juin, les Belges ont travaillé pour payer leurs impôts. Après cette date, ils travaillent enfin pour eux-mêmes. Sauf qu'il ne s'agit pas de tous les Belges, mais bien des travailleurs. Les grosses fortunes et les sociétés sont débarassées de leurs obligations fiscales bien plus tôt dans l'année.

Anne Demelenne et la FGTB soutiennent la Journée de la justice fiscale