Retour

Journée internationale contre la pauvreté

Journée internationale contre la pauvreté

Le Réseau pour la Justice Fiscale a décidé de répondre à l'appel du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté en s'associant à la mobilisation à l'occasion de la journée internationale contre la pauvreté qui aura lieu le 17 octobre à Namur.

 

En patique

Rendez-vous de 14 à 16h pour l'animation de rues qui passera par BNP, Belfius, l'Onem, le palais de justice et l’Hôtel de ville de Namur. Le projecteur sera braqué sur les banques et leur rôle clé dans l'évasion fiscale des millionnaires vers les paradis offshore.


D’où vient la pauvreté ?

La pauvreté est le résultat d’une distribution inéquitable des revenus. Pour lutter contre cette inégalité, l’Etat doit protéger les plus faibles (aides sociales, soins de santé remboursés, etc.). Mais le démantèlement des services publics suite aux
réductions des dépenses publiques va encore plus pousser les citoyens dans la pauvreté. Sans les services publics, les pauvres seront plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches. Mais il faut également intervenir en amont : empêcher l’évasion fiscale, c’est à la fois récupérer des recettes bien nécessaires et contrer ces inégalités.

 

Les riches estiment qu’ils ne sont jamais assez riches. Et ils répugnent à payer des impôts. Pour y arriver, ils ont besoin des banquiers. Ce qui intéresse surtout les directions des banques, c’est le client riche qui dispose d’un grand capital (plus d’un million d’euros).Tous les moyens juridiques et comptables sont mobilisés pour que ce client ne paie pas d’impôt en Belgique sur son capital.

 

Les banques ont des filiales dans les paradis fiscaux où le secret est bien gardé ! Au niveau mondial, les paradis fiscaux abritent de 20.000 à 30.000 milliards $. Des sommes d’argent colossales qui privent les Etats de moyens financiers pour faire face à leur endettement et pour mener de réelles politiques sociales. La fraude et l’évasion fiscales lèsent la collectivité et ne sont pas possibles sans la complicité de la finance!