Journée internationale des travailleurs migrants

Journée internationale des travailleurs migrants

 

A l’occasion de la journée internationale des migrants, des militants se sont réunis devant le cabinet de Maggie De Block dans le but défendre les droits des migrants. 

La défense des droits de l’Homme a une portée universelle et ne peut exclure les migrants. C’est ce que la FGTB, la CSC, le CIRE et ORCA ont rappelé ce 18 décembre lors d’une action face au cabinet de la secrétaire d’Etat à l’asile et à la migration.
 

Ce que la FGTB, CSC, CIRE et ORCA réclament et défendent devant les représentants du gouvernement :

  • L’octroi d’un titre de séjour à toute personne qui en a introduit la demande et qui n'a pas obtenu de réponse définitive après six mois alors que ce retard est de la responsabilité de l’une des Administrations concernées ;
  • La fin des dispositions légales qui criminalisent le séjour irrégulier ;
  • La prise en compte de toutes les plaintes liées à l’exploitation des travailleurs en situation irrégulière
    • en s’assurant de la protection des travailleurs en situation irrégulière (pas de retour) et du paiement des éventuels arriérés de salaires
    • en responsabilisant les employeurs dans la chaîne des sous-traitants
  • La mise en place d’une procédure de régularisation humanitaire sur base de critères clairs, permanents et non limitatifs (en ce compris le critère travail), avec une Commission à cet effet ;
  • La ratification
    • de la convention internationale de l’ONU sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants, et des membres de leur famille
    • de la convention 143 de l’OIT sur les travailleurs migrants.