Journée mondiale du refus de la misère

Journée mondiale du refus de la misère

 

Le 17 octobre, c’est la Journée mondiale du refus de la misère. A cette occasion, la FGTB appelle à participer à la manifestation « Haut les Bas Revenus » organisée à Bruxelles par le Réseau Belge de Lutte contre la Pauvreté, pour réclamer la hausse des plus bas revenus.

 

Selon les statistiques européennes, le Belge est considéré comme pauvre si ses revenus sont inférieurs à 899 euros par mois. Or, la plupart des allocations sociales sont bien en-dessous de ce montant. Par exemple, le Revenu d’Intégration Sociale (RIS) pour une personne isolée s’élève à 726 euros par mois.

 

Les plus bas revenus doivent également être augmentés. En Belgique, 5% des personnes qui travaillent vivent sous le seuil de pauvreté. La Belgique est pourtant un pays riche. Dès lors, il est inacceptable que des personnes n'aient pas accès aux ressources les plus élémentaires, telles que l’énergie, les soins médicaux, un logement de qualité ou une nourriture saine.

 

Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale


Cette année, la Journée mondiale du refus de la misère s’inscrit dans une dimension européenne, puisque l’Union européenne a décidé de faire de l’année 2010, l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Ses objectifs sont de renforcer la prise de conscience du public sur ces questions et de renouveler l'engagement politique de l’UE et de ses États membres dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.


Cette Année européenne cherche également à remettre en question les stéréotypes et les perceptions collectives liés à la pauvreté. En bref, l'Année 2010 a pour but de lancer un signal fort : il faut s’attaquer de front aux causes de la pauvreté afin de garantir à chacun un rôle actif dans la société.