L'OIT : super Parlement du travail

L'OIT : super Parlement du travail

La 106ème Conférence internationale du Travail se tient du 5 au 16 juin. Comme chaque année, une délégation de la FGTB y participe. Mais pourquoi faire ?

Un lieu de rencontre unique

Les représentants de presque tous les gouvernements du monde s’y réunissent avec les représentants des travailleurs et des employeurs. Fondée en 1919, elle part de l’idée qu’une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale.

Le préambule du texte fondateurs de l’OIT déclare : « la non-adoption par une nation quelconque d'un régime de travail réellement humain fait obstacle aux efforts des autres nations désireuses d'améliorer le sort des travailleurs dans leurs propres pays. »

La plus grande assemblée mondiale

Chaque année, la plus grande assemblée démocratique du monde se réunit à l’occasion de la Conférence de l’OIT. Concrètement, l’OIT fixe des normes, à savoir des conventions internationales qui définissent les conditions de travail minimales applicables à tous les pays du monde. Leur application est soumise à ratification. Une fois ratifiées, l’application des conventions internationales fait l’objet d’une surveillance et de rappels à l’ordre ou de recommandations.

Droits fondamentaux du travail

189 conventions ont été établies depuis la création de l’OIT. Certaines d’entre elles sont qualifiées de fondamentales : liberté syndicale, élimination du travail forcé, abolition du travail des enfants, amélioration des conditions de travail et élimination de la discrimination au travail.

La FGTB à l’OIT

Cette année, une délégation de la FGTB emmenée par son président, Rudy De Leeuw, est présente sur place. Ce dernier a pris la parole au nom de tous les travailleurs et travailleuses belges. Il a mis l’accent sur l’urgence liée aux changements climatiques et la nécessité d’une transition juste pour les travailleurs vers une société bas carbone : « La seule réponse possible doit être globale et fondée sur la solidarité et la justice sociale entre les pays et au sein des pays eux-mêmes. »

Rudy De Leeuw a en outre salué le fait que la Belgique vienne de ratifier quatre nouvelles conventions, même s’il déplore que son pays « n'envisage toujours pas, malgré les demandes syndicales répétées, de ratifier la convention 143 sur les travailleurs migrants. » 

Actuellement, les travaux auxquels participe la délégation de la FGTB, notamment, portent sur plusieurs sujets importants : la migration des travailleurs, l’emploi et le travail décent pour la transition vers la paix, la sécurité et la santé au travail, le changement climatique et les femmes dans le monde du travail.