La balle est maintenant dans le camp du Gouvernement !

La balle est maintenant dans le camp du Gouvernement !

Réunies ce matin en Comité fédéral, les instances de la FGTB ont unanimement condamné la politique menée par ce gouvernement. La FGTB condamne l’acharnement de ce gouvernement envers nos travailleurs et nos pensionnés.

En effet, après la marche nationale en front commun du 19 décembre pour des pensions décentes, le message adressé au Gouvernement était clair. Les travailleurs de ce pays refusent la politique de régression sociale actuellement  menée. Les travailleurs ont des droits et ils doivent être respectés !

Pour Robert Vertenueil, Secrétaire général de la FGTB : "La balle est dans le camp du gouvernement. Il pourrait ne rien se passer si le gouvernement renonce au projet sur le système de pensions à points et retire son avant-projet de loi sur la pénibilité".

Le droit à une pension juste et décente !

Pour la FGTB, la pension est un droit fondamental et inaliénable. La pension doit permettre à chacun de finir ses jours de manière digne. Pour ce faire, la FGTB exige la fin des attaques envers nos pensions et une réelle prise en main de la politique des pensions.

Face à l’augmentation croissante des coûts d’une maison de repos, au risque de pauvreté des personnes âgées pensionnées ou prépensionnées, à l’augmentation des coûts en matière de soin de santé et également à l’augmentation du coût de la vie, il est plus que nécessaire de travailler à un système de pension permettant à chacun de vivre décemment.

A l’inverse, ce gouvernement continue sans vergogne de s’attaquer à ce droit de finir sa vie dignement, que l’on pensait pourtant acquis.

La FGTB a décidé de se battre pour des pensions décentes et pour permettre aux personnes âgées de vieillir dans la dignité. La FGTB exige ainsi :

  • Une pension minimum de 1.500€ brut pour toutes et tous

  • Une pension équivalente à 75% du salaire moyen.

  • Une pension dès 65 ans

Le droit  de se défendre face à l’arbitraire !

Le Comité fédéral de la FGTB a également condamné la montée des attaques patronales envers les représentants des travailleurs. Récemment encore, la FGTB a appris la décision de l’entreprise Vandemoortele de licencier sans raison son délégué Laurent. Cette décision infondée et inacceptable n’est  que la partie visible de l’iceberg. Car derrière Laurent, c’est à la famille FGTB et aux valeurs syndicales que le monde patronal s’en prend. Le message du comité fédéral à cet égard est unanime et sans équivoque : nos délégués ne sont pas à vendre ! S’en prendre à l’un de nous, c’est s’en prendre à toute la FGTB. Le Gouvernement et le monde patronal trouveront toujours la FGTB sur leur chemin lorsqu’ils s’attaqueront à ses représentants ou au droit de s’indigner.

Le droit à un salaire décent !

Pour Rudy de Leeuw, Président de la FGTB : « Les défis dans le domaine social, tels que l'emploi de qualité, ne sont pas rencontrés par ce gouvernement, au vu des nombreuses restructurations, du gel du pouvoir d'achat, ou encore des chipotages en matière de la loi sur la compétitivité ».

Grâce aux combats syndicaux et à la détermination de nos aïeux, les révolutions industrielles se sont toujours accompagnées d’une progression sociale et d’acquis de droits sociaux supplémentaire. Or, ce que l’on peut qualifier de 4éme révolution industrielle s’accompagne d’une régression historique. Voilà que sous le couvert de l’évolution numérique, on voudrait nous faire accepter des travailleurs sans statuts et des salaires et conditions de travail revues à la baisse.

Le Comité fédéral de la FGTB adresse là aussi un  message clair : « Nous nous battrons aux côtés des coursiers et des travailleurs précarisés pour que cette nouvelle révolution s’accompagne d’une évolution sociale ».

Plan d’action : le Gouvernement doit changer de cap !

Pour défendre ces droits sociaux fondamentaux et en vue de mener une politique de progrès social, la FGTB a entériné ce matin un plan d’action.

  • Face à l’entêtement et à la politique d’acharnement de ce gouvernement envers nos travailleurs et nos pensionnés, la FGTB a décidé de poursuivre et d’intensifier le combat.

  • Dans les mois à venir, si le Gouvernement continue de raboter nos pensions et de nous asphyxier ;

  • Si le Gouvernement s’entête dans sa politique de régression ;

  • Si, enfin, le Gouvernement s’évertue à nier la concertation sociale et les représentants des travailleurs en forçant l’adoption d’une loi sur la pénibilité mal conçue et indéterminée ou encore un système à point qui ne vise qu’à se faire du fric sur le dos de nos pensionnés ;

Le comité fédéral donne le mandat de déployer toutes les modalités d’action nécessaires.

L’intensité des actions sera proportionnelle à l’attitude du Gouvernement. La FGTB pourra organiser – après décision du bureau fédéral - des actions régionales concertées, des actions de mobilisations nationales voire une grève de 24h si les conditions sont remplies.