La FGTB à la conférence de l'OIT

La FGTB à la conférence de l'OIT

Du 28 mai au 8 juin, l'Organisation internationale du travail (OIT) tient sa conférence annuelle à Genève. Cette année, les thèmes centraux de la discussion sont la violence contre les femmes et la discrimination de genre sur le marché du travail. La FGTB y est présente avec une délégation, emmenée par sa nouvelle secrétaire générale, Miranda Ulens.

La mission de la Conférence internationale du Travail est de réaliser la justice sociale et de garantir la paix. Concrètement, elle permet d’établir des conventions (règles juridiques internationales), mène des recherches et aide les Etats à faire du travail décent pour tous une réalité.

L'OIT, qui fait partie des Nations Unies et qui organise la conférence annuelle, est la seule institution au niveau mondial composée d'employeurs, de syndicats et de gouvernements. Cette année, la Conférence accueille quelques 4000 représentants de gouvernements, d'employeurs et de travailleurs de la quasi-totalité des Etats du monde. Les représentants des Etats y consultent les représentants des travailleurs et des employeurs. La conférence est d’ailleurs fréquemment surnommée le «Parlement international du travail».

La travailleuse est un travailleur comme les autres

Cette année, la conférence de l'OIT affiche comme thème central la violence contre les femmes et les travailleuses.

Pour Miranda Ulens, « dans le domaine des droits des femmes et de la participation des travailleuses au marché du travail, nous avons fait des progrès considérables au cours du siècle dernier. Mais il y a encore du travail à faire car beaucoup de femmes dans le monde se retrouvent dans des emplois précaires. Une travailleuse doit être considérée comme un travailleur à part entière ! Trop souvent, ce n’est pas le cas ! »

Il reste donc du pain sur la planche. Et c'est pour cette raison qu’une délégation de la FGTB est présente à Genève dans le but d’y apporter notre contribution syndicale, afin que les travailleurs du monde entier puissent bénéficier d'emplois de qualité, d'une protection sociale forte et de salaires décents.