La FGTB appelle les employeurs à la raison !

La FGTB appelle les employeurs à la raison !

 

Les nombreuses interventions des représentants des employeurs dans les médias interpellent la FGTB, a fortiori à la veille des négociations en vue d’un Accord interprofessionnel.
 

La FGTB s’indigne d’abord des exigences des représentants des employeurs en vue d’une modération salariale, voire d’un blocage des salaires.
 

La FGTB attire l’attention sur les effets néfastes de la concurrence salariale. A cet égard, la FGTB renvoie les représentants des employeurs aux conclusions d’une étude récente de la KUL* qui met l’accent sur les conséquences négatives pour l’emploi de la stratégie allemande de modération salariale.
Ainsi, malgré une évolution différente en matière de salaires en Allemagne et en Belgique, la Belgique a créé davantage d’emploi ! Selon Paul Van Rompuy, auteur de l’étude, si l’on prend la période 2001-2007, l’emploi dans l’économie marchande a augmenté de 3,25% chez nous contre 0,6% en Allemagne.
 

Cumuler un taux d’emploi faible avec une modération salariale à l’Allemande ne ferait qu’aggraver la situation de l’emploi.
En outre, une modération salariale aurait un effet négatif plus important en terme de consommation interne que ce que l’on gagnerait, par ailleurs, en matière d’exportation.


Par ailleurs, la FGTB met en garde les représentants des employeurs contre les dangers d’une concurrence fiscale internationale entre Etats membres et contre toute politique d’austérité qui gagnerait les pays de l’Union. Celle-ci ne ferait qu’étouffer le timide redressement économique, qui, d’ailleurs, est loin d’être acquis.


Lors de la manifestation du 29 septembre prochain, la FGTB, avec les syndicats belges et européens, rediront leur opposition radicale à toute forme d’austérité, parce que les travailleurs ont déjà payé suffisamment la crise ! Les travailleurs veulent des réponses ambitieuses et offensives à une crise dont ils sont les premières victimes, c’est la raison pour laquelle ils manifesteront en faveur d’une relance économique créatrice d’emplois de qualité.


Aujourd’hui, les pensions sont remises en cause, la liaison des allocations sociales au bien-être est contestée, l’emploi dans les services publics est menacé. La FGTB, elle, continue à réclamer des allocations dignes et revalorisées et des services publics accessibles à tous, via une sécurité sociale et une fiscalité fortes, au niveau fédéral !
 

 

* Leuvens economische standpunten, september 2010. P. Van Rompuy