La FGTB et la CSC dénoncent la traque des militants sans papiers

La FGTB et la CSC dénoncent la traque des militants sans papiers

La FGTB et la CSC dénoncent la traque de leurs militants sans papiers, organisée par le secrétaire d’État à l’asile et à la migration. Cette politique constitue une violation du droit de libre association inscrit dans la Constitution et les conventions internationales. En effet, ces travailleurs sont organisés syndicalement.

C’est dans ce contexte particulièrement difficile et tendu que la FGTB et la CSC se joignent à l’appel à manifester ce mercredi 20 septembre à 16h place Colignon à Schaerbeek.

Les deux syndicats condamnent les pratiques d’intimidation et d’arrestation du gouvernement fédéral ainsi que les pressions que ce dernier met sur les polices locales pour mener ces actions.

La CSC et la FGTB rappellent qu’elles soutiennent le combat des travailleurs sans papiers pour leur régularisation. Elles exigent un traitement égal de tous les travailleurs et travailleuses. En effet, la non reconnaissance du séjour criminalise les travailleurs sans-papiers et les empêche de se défendre face aux employeurs qui les exploitent dans la clandestinité.

Les syndicats exigent que les arrestations des travailleurs sans-papiers et les politiques d’expulsion cessent.

Les deux organisations syndicales revendiquent, dans le cadre de la transposition de la directive sanction, un droit de séjour pour les sans-papiers travailleurs et travailleuses victimes d’exploitation grave.