La FGTB ne veut pas d'un 3ème manutentionnaire de bagages à Zaventem!

Non à un 3ème manutentionnaire de bagages à Zaventem!

 

Etienne Schouppe, Secrétaire d’Etat à la Mobilité, plaide en faveur de l’arrivée d’un troisième manutentionnaire de bagages à l'aéroport de Zaventem. Les travailleurs, les employeurs et la FGTB n’en veulent pas !


Aujourd’hui, il y a deux opérateurs sur l’aéroport de Zaventem: Flightcare et Aviapartner. Leurs missions comprennent, notamment, l’organisation du ticketing, le check-in des bagages et des passagers, la manutention des bagages pour qu’ils soient acheminés au bon avion, le chargement et le déchargement des cargos.
 

Ni les employeurs, ni les travailleurs de l’aéroport de Zaventem ne sont demandeurs d’un troisième manutentionnaire. Dans le contexte économique actuel, un troisième manutentionnaire n’est pas seulement superflu, mais aussi complètement aberrant. Le marché est simplement trop petit pour autoriser l’arrivée d’un troisième opérateur sans causer des drames sociaux. En effet, l’ouverture de ce marché à un troisième manutentionnaire risquerait d’inaugurer une pression à la baisse sur les prix qui descendraient à un niveau tellement bas qu’il y aurait inévitablement des victimes: les ouvriers et les employés qui travaillent à Zaventem.
 

Inutile de dire que la FGTB n'est pas non plus demandeuse. L’arrivée d’un troisième manutentionnaire s’accompagnerait inévitablement d’une mise en cause directe du statut du personnel : coupes sombres dans les coûts salariaux, tentatives d’imposer une flexibilité encore plus grande, organisation d’une concurrence débridée au détriment des salaires et du statut du personnel.
 

Pour la FGTB, Etienne Schouppe joue avec le feu. Contre la volonté des parties directement concernées, il veut coûte que coûte imposer son projet de libéralisation, en utilisant de faux arguments populistes et rétrogrades.
 

La FGTB guette la prise de position de l'aile travailliste du CD&V, du CDH, et surtout celle du PS. Elle lance un appel pour faire changer d'idée le Secrétaire d'Etat Schouppe, et de prévenir ainsi un nouveau drame social à Zaventem.