La N-VA veut faire plonger économiquement la Belgique et les travailleurs

La N-VA veut faire plonger économiquement la Belgique et les travailleurs

La FGTB a pris connaissance des déclarations du leader de la N-VA à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. Ces tentatives d’humiliation n’émeuvent plus personne.

 

Pour le syndicat, les propos tenus par l’un des négociateurs en vue de la formation d’un gouvernement sont mensongers et irresponsables. Mensongers, parce que la Belgique n’est pas malade et qu’elle a justement limité les dégâts face à la crise. Elle doit d’ailleurs sa bonne résistance, entre autres, à son modèle de sécurité sociale, à l’indexation automatique des salaires, à son salaire minimum ainsi qu’à ses services publics accessibles.
Les considérations de la N-VA sont aussi indécentes vis-à-vis du monde du travail et singulièrement des interlocuteurs sociaux qui tentent de négocier un Accord interprofessionnel dans un contexte de plus en plus difficile.

 

De tels propos ne peuvent viser qu’à affaiblir la situation économique et sociale de notre pays qui serait alors financièrement pénalisé, tant au nord, au sud et qu’au centre du pays !
Pour la FGTB, ce type de déclaration irresponsable risque de coûter très cher à la Belgique et à l’ensemble des travailleurs et des allocataires sociaux.

 

Ainsi, plutôt que de disserter sur les transferts nord-sud, les travailleurs aimeraient bien entendre la NV-A sur d’autres types de transferts (en l’occurrence en faveur des gros fraudeurs) et sur ce que perdent quotidiennement les travailleurs étant donné l’absence de lutte efficace contre la grande fraude fiscale…
Le dossier KBLux –dans lequel la fraude est établie mais dont les preuves ont été récoltées d’une manière jugée irrecevable-, qui va coûter quelque 400 MIO à la collectivité, en est la parfaite illustration.
Il est en effet à craindre que les sommes dues devront être trouvées dans les poches de ceux qui ne maîtrisent ni les techniques financières frauduleuses ni les finesses du droit.