La sécurité sociale, un système efficace et moderne à refinancer d'urgence !

La sécurité sociale, un système efficace et moderne à refinancer d'urgence !

La politique menée ces dernières années a creusé le trou de notre sécurité sociale. À l’heure où les inégalités se creusent, les citoyens ont plus que jamais besoin d’une sécurité sociale forte. Une sécurité sociale qui ne laisse personne sur le bord du chemin et qui garantit des pensions publiques décentes et des soins de santé de qualité et abordables. La situation est plus que critique, la sécurité sociale doit impérativement être refinancée !

Mais dans le fond, c’est quoi la sécurité sociale ? Pourquoi est-elle si importante ? Comment est-elle financée ? Et à qui profite-t-elle ?

La Sécu est une couverture sociale

La Sécurité sociale est une assurance pas comme les autres. C’est une couverture sociale contre les risques de la vie : accidents, maladies, perte d’un emploi… C’est aussi la garantie d’un revenu après la vie active : la pension.

Tout le monde participe à son financement et elle est régie par un principe de base : la solidarité. Une solidarité entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas, les personnes en bonne santé et les malades, les jeunes et les plus âgés. Chacun contribue selon ses moyens et chacun reçoit selon ses besoins.

Quand les règles de son financement sont respectées, il s’agit du meilleur rempart contre les inégalités et la pauvreté. Sans ce système, 45 % d’entre nous vivraient sous le seuil de pauvreté. La Sécu est de loin plus efficace et moins chère que tous les systèmes d’assurance privée. La Belgique est d’ailleurs souvent considérée comme un exemple à suivre. On vient de loin pour étudier notre système et l’adapter dans d’autres pays !

Comment fonctionne-t-elle ?

Les travailleurs salariés représentent 80% des personnes concernées par la Sécu. C’est à l’ONSS (Office national de Sécurité sociale) que sont versées les cotisations des travailleurs et des employeurs. Cet organisme finance les différentes branches de la Sécurité sociale selon leurs besoins : soins de santé et maladie-invalidité, pensions, chômage, allocations familiales, accidents du travail, maladies professionnelles, vacances annuelles des ouvriers.

La santé (soins de santé, incapacité de travail et invalidité) et les pensions représentent la plus grosse part des dépenses de la Sécurité sociale, soit plus de 70% du budget. Nous sommes donc loin des stéréotypes qui visent les « chômeurs profiteurs ».

Qui paie ?

Les travailleurs, les employeurs et l’Etat versent une contribution dans un pot commun : 13,07% du salaire brut pour les travailleurs (cotisations sociales) et 25% du salaire brut des travailleurs pour les employeurs (cotisations patronales). L’Etat fédéral contribue également en versant une quote-part forfaitaire dans le pot commun.

Attention ! Gouvernement et patronat ont tendance à les appeler des « charges ». Un vocabulaire utilisé volontairement pour faire croire que la Sécu est un « poids » inutile qui pèse sur les entreprises et les finances publiques. Objectif ? Obtenir de nouvelles réductions de cotisations sociales et, petit à petit, détricoter la Sécurité sociale.

Depuis quelques années, un « financement alternatif » a été mis en place. L’idée étant de financer la Sécu par autre chose que les cotisations, notamment  pour compenser la réduction de la« quote-part » de l’Etat dans le pot commun mais aussi pour combler les réductions de cotisations versées par les patrons. Le financement alternatif est composé d’une partie des recettes de la TVA, des accises et du précompte mobilier.

Qui en profite ?

TOUT LE MONDE ! Nous sommes toutes et tous des « profiteurs » de la Sécu !

La Sécu, ce sont des revenus de remplacement et de complément dont tout le monde bénéficie lors d’événements heureux (allocations familiales, pension…) ou en cas de coup dur (maladie, accident de travail, chômage…).

Une jambe cassée ? Besoin de médicaments ? La Sécu prend en charge une partie de vos frais médicaux.

Sans la Sécurité sociale, un accouchement vous coûterait 2.500€ au lieu de 370€ actuellement.

Votre entreprise vous licencie ? La Sécu vous verse une allocation de chômage.

Départ à la retraite ? La famille s’agrandit ? Accident de travail ? C’est toujours la Sécurité sociale qui intervient !

Mais d’où vient-elle la Sécu ?

La Sécurité sociale n’a pas toujours existé. C’est une création qui remonte au 19ème siècle et qui est issue du mouvement ouvrier et de ses combats. Sur fond de crise et de grandes grèves, les travailleurs se sont alors organisés pour venir en aide aux retraités, aux malades, à ceux qui perdaient leur emploi. Les travailleurs versaient volontairement une part de leur salaire dans un pot commun, c’était de la solidarité à l’état pur !

Ce système a évolué au fil du temps. De conquêtes sociales en négociations avec les patrons et le gouvernement, syndicats et mutuelles se sont battus pour étendre le système. Et c’est avec le Pacte social, conclu par les syndicats et les employeurs, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, que la Sécurité sociale telle que nous la connaissons aujourd’hui a vu le jour : un système complet d’assurances sociales, régi par l’Etat et les interlocuteurs et acteurs sociaux (patronat, syndicats et mutuelles), sur base de cotisations obligatoires.

Ceci n'est pas un trou, la sécurité sociale expliquée à ma petite fille