Les Belges gagnent trop peu !

Les Belges gagnent trop peu !

De nouveaux chiffres prouvent une fois de plus que nous gagnons trop peu ! En effet, si les augmentations salariales belges étaient aussi élevées que notre productivité, elles seraient beaucoup plus élevées. De nouveaux chiffres, calculés par l’Institut syndical européen (ISE) et la Confédération européenne des syndicats (CES), montrent que les augmentations de salaire dans notre pays auraient été deux fois plus élevées ces 16 dernières années si elles avaient pleinement reflété les gains de productivité.

Les augmentations de salaires sont généralement le résultat d'une augmentation de la productivité. Pourtant, en Europe, depuis 2000, la productivité a augmenté plus vite que les salaires. En Belgique, la productivité a augmenté de 14% entre 2000 et 2012. En revanche, les salaires ont augmenté de 7% au cours de la même période.

La négociation collective pour augmenter les salaires

« L'écart important entre la productivité et les hausses de salaires est la preuve qu’une augmentation des salaires est nécessaire pour de nombreux travailleurs dans toute l'Union européenne », a déclaré Rudy De Leeuw, le Président de la CES et de la FGTB.

« Les augmentations salariales sont à la traîne depuis des années », poursuit-il, « les employés ne sont pas valorisés dans leur travail, surtout dans les pays sévèrement touchés par la crise économique. » La négociation collective est la seule solution pour augmenter les salaires.

Nous gagnons trop peu

Dans 9 pays européens, les salariés ont gagné moins en 2017 qu'avant la crise financière. La Belgique est malheureusement l'un de ces pays. Il est grand temps que les travailleurs voient leur pouvoir d'achat augmenter !

Le salaire minimum doit atteindre 14 euros par heure. La FGTB soutient pleinement cette exigence. Un salaire décent signifie au moins 14 euros par heure, soit 2.300 euros brut par mois. Pour tout le monde, même pour les jeunes de moins de 21 ans. Pour Robert Vertenueil, « 14€ de l’heure minimum, ce n’est pas un must. C’est la condition sine qua none pour permettre aux travailleurs de vivre dignement. » 

L'indexation automatique des salaires reste aussi sacrée pour nous. Elle garantit qu'avec nos salaires, nous puissions acheter autant de biens et de services demain qu'aujourd'hui et que notre pouvoir d'achat soit préservé.