Les travailleurs, les allocataires sociaux, les pensionnés, les jeunes et les services publics ont d

Les travailleurs, les allocataires sociaux, les pensionnés, les jeunes et les services publics ont assez payé. Il faut aller chercher l'argent ailleurs.

Ce week-end, la N-VA, par la voix de son président, annonçait que de nouvelles économies devront être réalisées et qu’elles ne pourront se faire que dans la sécurité sociale.

Aujourd’hui, la Commission européenne nous apprend que la Belgique doit exiger 700 millions d’euros à 35 multinationales en raison d’un régime fiscal d’exonération jugé illégal.

 

Cette dernière information confirme les analyses de la FGTB. Elle prouve, une fois de plus, que le capital est peu, voire pas du tout, mis à contribution. Contrairement aux travailleurs, aux jeunes, aux allocataires sociaux, aux pensionnés et aux services publics qui ont exclusivement subi les mesures d’économies du gouvernement Michel.

 

La FGTB rappelle que la sécurité sociale permet à toutes et tous de vivre dignement quand on recherche un emploi, quand des circonstances exceptionnelles empêchent de travailler et enfin, quand il est devenu impossible de travailler en raison de l’âge. Elle permet aussi à toutes et tous d’accéder à des soins de santé de qualité. En ce sens, elle est la  garante de la cohésion sociale, de la solidarité et du bien vivre ensemble. Elle est une barrière contre les inégalités. Les services publics jouent un rôle similaire et sont tout aussi précieux.

 

Plutôt que de réduire les budgets de la sécurité sociale et des services publics, c’est à leur financement qu’il faut réfléchir. La FGTB exige une fiscalité juste qui met à contribution tous les revenus, surtout ceux du capital.