Non aux expulsions forcées des sans-papiers

Non aux expulsions forcées des sans-papiers

Ce mardi matin, nous apprenons que plusieurs Guinéens sans papiers, installés au centre fermé de Vottem et au 127 bis, ont reçu un ticket pour un vol retour collectif. Il s’agit d’un vol militaire qui décollera de Bruxelles à 10h30 à destination de la Guinée et de la République démocratique du Congo.

La FGTB s’oppose fermement à ces retours forcés programmés par le Gouvernement fédéral, sous la houlette du secrétaire d’Etat à l’asile et à la migration.

En effet, ces expulsions renvoient vers la pauvreté, les violences et la misère des femmes et des hommes qui ont traversé les pires épreuves pour trouver ici protection et espoir de lendemains meilleurs.

Loin d’améliorer la sécurité des citoyens qu’elles prétendent assurer, ces politiques sécuritaires coûtent au budget de l’Etat. Elles empêchent à travers ces dépenses injustifiées la mise en place de mesures visant à l’intégration des migrants sur le marché du travail, seule garante de liens sécurisants entre les citoyens. Pire, elles criminalisent les travailleurs migrants, coupés de tout moyen de défense en vue de faire respecter leurs droits.

La FGTB exige l’arrêt des expulsions. Elle estime urgent de mettre en place une politique de régularisation des personnes sans papiers.