Nouveau dérapage dans la politique d’accueil des sans-papiers

Nouveau dérapage dans la politique d’accueil des sans-papiers

Ce samedi après-midi, les personnes sans papiers de l’association « la Voix des Sans papiers » et leurs soutiens se sont fait violement agresser par de soi-disant policiers. Ceci alors qu’ils se rendaient paisiblement dans leur nouvelle occupation, un immeuble situé rue du Marais.

« De soi-disant policiers »

Effectivement, les agresseurs, pseudo représentants de l’ordre, ne portaient pas d’insigne de police. En outre, à aucun moment, ils ne se sont identifiés auprès des sans-papiers qui pacifiquement allaient prendre possession de leur nouveau logement.

Cette nouvelle agression s’ajoute aux nombreuses rafles que subissent les sans-papiers dans les transports en commun et dans les squats de fortune où ils cherchent simplement à se reposer.

Cette provocation s’ajoute aux positions de plus en plus répressives du Gouvernement Michel qui à travers son secrétaire d’Etat veut mettre en place une police des étrangers au sein de l’Office des Etrangers.

La FGTB dénonce et condamne cette fascisation des politiques au sein de l’appareil d’Etat. Elle exige que les sans-papiers soient immédiatement relogés par la Ville de Bruxelles, comme convenu. Nous demandons également qu’une enquête correcte et neutre soit diligentée afin d’identifier les soi-disant policiers qui ont agressé de simples citoyens cherchant à faire valoir leur droit au logement.

Pour rappel, le dimanche 12 novembre, plus de 6.000 personnes manifestaient pacifiquement afin d’exiger la régularisation des sans-papiers.