Pour une loi anti-dumping social

Pour une loi anti-dumping social

Accompagnée de délégués et acteurs de terrain confrontés quotidiennement aux conséquences néfastes qu’engendre le dumping social, la FGTB a décidé de faire le tour des institutions pour exiger l’adoption d’une loi anti-dumping social.

18 mars, journée d’action contre le dumping social

La FGTB a décidé de confronter les différentes institutions politiques aux réalités vécues par les travailleurs des secteurs sensibles à la fraude et au dumping social. Elle débutera son parcours de « lobbying social » par un passage symbolique devant le 16 rue de la loi, avant d’être reçue au cabinet du ministre de l’Emploi, Kris Peeters, afin d’exposer les principes de la loi anti-dumping social qu’elle propose et de relayer les réalités vécues par de nombreux travailleurs victimes des pratiques de dumping social.

A 14h, la FGTB organisera un échange de vues avec les partis politiques au sein du Parlement fédéral. Plus d’une centaine de délégués et responsables syndicaux exposeront les principes généraux de la loi anti-dumping qu’ils proposent ainsi que les réalités sectorielles auxquelles ils sont quotidiennement confrontés.

Enfin, la FGTB terminera son action de plaidoyer, en faveur de l’adoption de règles socialement justes permettant d’endiguer le phénomène de dumping social, par une action symbolique devant la Commission européenne.

Des proportions totalement inacceptables

Aujourd’hui, de trop nombreuses failles permettent aux entreprises peu scrupuleuses d’exploiter en toute légalité et donc en toute impunité des travailleurs. Ce qui fait de la Belgique le troisième pays d’Europe à accueillir le plus de travailleurs détachés.

Ces travailleurs qui, après avoir parcouru des centaines de kilomètres et étant éloignés de leurs familles, sont exploités : conditions de travail insoutenables, pas de droits à la sécurité sociale, salaires de misère.

Pour les travailleurs belges, l’impact négatif est également énorme : augmentation des risques d’accident, mises au chômage économique, cadence infernale et accroissement de la flexibilité.

Pour une loi anti-dumping social

Face à ces situations d’injustice sociale d’où les patrons peu scrupuleux ressortent seuls gagnants, la FGTB plaide pour l’adoption d’une véritable loi anti-dumping social.

Cette loi devrait contenir les mesures visant à :

  • encadrer et rendre transparente la sous-traitance ;
  • rendre obligatoire un enregistrement officiel sur les chantiers, indépendamment de leur ampleur ;
  • lutter contre les « entreprises boîtes aux lettres » ;
  • lutter contre les constructions économiques frauduleuses ;
  • lutter contre les faux indépendants ;
  • renforcer les services d'inspection et appliquer de véritables sanctions.