Rapport 2009 des violations des droits syndicaux dans le monde

Rapport sur les violations des droits syndicaux

 

Le Rapport annuel des violations des droits syndicaux de la CSI note une hausse spectaculaire en 2009 du nombre de syndicalistes assassinés: ils sont 101 à avoir été tués, soit 30 % de plus que les années précédentes.

Sur les 101 syndicalistes tués, 48 ont été assassinés en Colombie, 16 au Guatemala, 12 au Honduras, 6 au Mexique, 6 au Bangladesh, 4 au Brésil, 3 en République dominicaine, 3 aux Philippines, 1 en Inde, 1 en Iraq et 1 au Nigeria.
 

De nombreux syndicalistes sont restés emprisonnés et ont été rejoints par une centaine d’autres en 2009. D’autres encore ont été arrêtés en Iran, au Honduras, au Pakistan, en Corée du Sud, en Turquie et au Zimbabwe.
 

Des milliers de travailleuses et de travailleurs, manifestant pour réclamer leurs salaires, dénoncer les piètres conditions de travail, ont été victimes d’agressions, d’arrestations et de détentions, notamment en Algérie, en Argentine, au Belarus, en Birmanie, en Côte d’Ivoire, en Égypte, au Honduras, en Inde, en Iran, au Kenya, au Népal, au Pakistan et en Turquie.
 

Par ailleurs, de nombreuses autres violations n’ont pas été rapportées, dans la mesure où des travailleuses et des travailleurs sont privés du moyen de faire entendre leur voix, ou craignent de s’exprimer.
 

« Cette année, le rapport de la CSI montre que la majorité des travailleuses et des travailleurs du monde ne bénéficient pas de protection efficace de leurs droits d’organiser des syndicats et de négocier collectivement. Il s’agit d’un facteur principal de l’augmentation à long terme de l’inégalité économique au sein des pays et entre nations. Les revenus inappropriés de la grande majorité de la main-d’œuvre mondiale ont été l’un des éléments déclencheurs de la crise économique mondiale et font qu’il est difficile de placer l’économie sur le chemin de la croissance durable », a déclaré Guy Ryder.