Salaire mensuel minimum moyen : pas de discrimination pour les jeunes

Salaire mensuel minimum moyen : pas de discrimination pour les jeunes

Deux CCT concernant le salaire minimum viennent d’être signées ce jour au Conseil National du Travail.

La CCT n° 43 relative à la garantie d’un revenu mensuel minimum moyen et la CCT n° 50 concernant la garantie d’un revenu mensuel minimum moyen pour les travailleurs de moins de 21 ans ont été adaptées par les membres du CNT. Même s’il s’agit plutôt d’interventions esthétiques, ces adaptations ne sont pas sans importance.

Cette signature doit en effet être considérée comme un signal des interlocuteurs sociaux à l’égard du gouvernement en ce sens qu’il doit renoncer à l’idée de réinstaurer des salaires minimums inférieurs pour les jeunes travailleurs. En actualisant les CCT, le CNT souligne qu’il n’envisage pas d’apporter une quelconque modification au régime actuel des salaires minimums.

Pour rappel : en avril 2013, le CNT a signé des accords prévoyant la suppression progressive (pour 2015) du salaire minimum dégressif pour les jeunes de moins de 21 ans. Ces accords permettaient à un jeune de ‘gagner’ jusqu’à 270 euros par mois et mettaient d’autre part fin à la possibilité de payer, dans différents secteurs, des salaires inférieurs aux montants minimums.

Ces mesures ne semblent pas plaire à certains partis de la majorité actuelle puisqu’ ils continuent à parler d’une diminution des salaires minimums.

La FGTB continuera à s’opposer à l’abaissement des salaires minimums. Ce dont notre économie a besoin, c’est de davantage d’emplois de qualité et d’un pouvoir d’achat suffisant pour tout le monde. Réinstaurer des salaires minimums inférieurs pour les jeunes travailleurs ne constitue pas seulement une remise en cause des accords sociaux conclus mais a également des conséquences néfastes pour les jeunes en question.

La FGTB rappelle que des emplois durables décemment rémunérés constituent le premier rempart contre la pauvreté et les inégalités.