Tout ce que vous devez savoir sur le plan Peeters mais que vous ne voulez pas voir se réaliser

Tout ce que vous devez savoir sur le plan Peeters mais que vous ne voulez pas voir se réaliser

Grâce au site www.planpeeters.be, la FGTB vous donne les clés pour comprendre ce qui pourrait changer et vous permettre de vous forger votre propre opinion !

S’informer est essentiel !

Que prévoit exactement le plan Peeters ? De quoi s’agit-il ? Quelles en sont les conséquences pour vous ?

Grâce au site www.planpeeters.be, vous pourrez prendre connaissance des éléments principaux du plan Peeters et en évaluer les conséquences.

S’informer sur le plan Peeters est essentiel ! Pour ceux qui travaillent, mais aussi pour ceux qui intégreront le marché du travail dans le futur.

Le site www.planpeeters.be explique le plan Peeters de manière pédagogique. Vous y trouverez des exemples et des témoignages.


D’où vient le plan Peeters ?

Le gouvernement a décidé unilatéralement que nous devrons tous travailler plus longtemps (jusqu’à l’âge de 67 ans). Nous continuons à nous opposer à cette mesure, mais nous avons exigé également des mesures pour rendre le travail soutenable. Or, que fait le ministre Peeters ? A la demande des employeurs, il nous sert un plan placé sous le signe de la flexibilité à la mesure des entreprises...


Moderniser ?

La ‘modernisation du marché du travail’ est un objectif qui ne date pas d’hier. Nous n'y sommes pas opposés, mais à condition que le travailleur soit au cœur du débat et non pas l’économie. Nous travaillons pour vivre, et non pas le contraire. Et en fin de compte, ce sont les travailleurs qui en leur qualité de consommateurs font tourner l’économie.

Nous sommes donc disposés à collaborer à une ‘modernisation’, mais pas au détriment des travailleurs et certainement pas au seul profit des employeurs.

Le gouvernement ne poursuit absolument pas le même objectif. Il cherche seulement un moyen de remplir au plus vite les caisses de l’Etat. Il a opéré des coupes sombres dans la sécurité sociale, attaqué les services publics et estime, aujourd'hui, qu'il est temps de cibler les travailleurs.


Travail soutenable vs flexibilité

Le gouvernement s’est fixé pour objectif de rendre le travail soutenable, tâche confiée au ministre de l’Emploi. Mais bien vite, les représentants patronaux ont transformé le concept de ‘travail soutenable’ en ‘agilité dans l’emploi’.

Il est rapidement apparu que cette agilité était synonyme de flexibilité. Le plan Peeters veut permettre aux travailleurs de prester plus d’heures, quand l'entreprise le souhaite et de préférence au moindre coût. Sans demander au travailleur si cela correspond à son souhait !

Le plan Peeters ne tient absolument pas compte de la vie privée du travailleur, ni du risque accru de stress et de burnout. Il ne tient compte ni des travailleurs âgés ni des jeunes qui quittent l’école. Il constitue un véritable drame social. Un drame contre lequel nous voulons mettre en garde et qu’il faut redouter au plus haut point.


Nos alternatives

Un pouvoir d’achat plus important

En maintenant l’indexation automatique des salaires et des allocations sociales, et les barèmes salariaux ;

En garantissant la liberté de négocier les salaires entre syndicats et patronat ;

En offrant des services publics accessibles et de qualité.


Des emplois de qualité

En investissant dans les services publics. Investir dans de nouvelles écoles, dans les infrastructures (routes, ponts, tunnels, chemins de fer) et dans leur entretien, est source d’emplois. Les investissements en personnel et en moyens de fonctionnement permettront également de maintenir et d’améliorer la qualité des services et de faciliter leur accès aux citoyens.

En garantissant le travail à temps partiel volontairement choisi par le travailleur.

En responsabilisant les entreprises pour qu'elles investissent dans l’innovation, dans la formation de leur personnel et dans des contrats de travail de qualité. Ces éléments renforceront leur position concurrentielle, amélioreront les exportations, l’emploi, le pouvoir d’achat et créeront un marché du travail ‘sain’.

En réduisant collectivement le temps de travail avec maintien du salaire et embauches compensatoires, afin de partager le travail disponible. Tout le monde y gagne : les travailleurs auront plus de temps pour leur vie privée et la création d’emplois fera diminuer le chômage.


Justice fiscale

En imposant des revenus globalisés ;

En instaurant un impôt sur le patrimoine ;

En combattant l’évasion et la fraude fiscales.

Et ce, afin de renflouer les caisses de l’Etat, d’assainir la situation budgétaire et de procéder aux investissements indispensables en mettant tout le monde, et pas seulement les travailleurs, à contribution.

Ce sont quelques-unes de nos alternatives parmi tant d'autres. Nous pensons qu'une société plus juste est possible.