Travailler quand il fait chaud ?

Travailler quand il fait chaud ?

Les températures sont montées en flèche et peuvent rendre les conditions de travail plus difficiles. Certaines mesures sont nécessaires car travailler dans ces conditions n'est pas sans risque pour la santé. En outre, votre employeur doit prendre un certain nombre de mesures pour réduire les désagréments liés à la hausse des températures.

Hautes températures au travail

La chaleur excessive d'origine climatique est mesurée à l'aide d'un thermomètre-globe mouillé. Un tel thermomètre prend en compte d'autres données que la chaleur, telles que l'humidité et la température de l'air. Ceci explique pourquoi il doit faire presque 40°C sur un thermomètre ordinaire pour atteindre une température de 30°C sur un thermomètre-globe mouillé.

Lorsque la température dépasse 29°C pour des travaux légers (travaux de bureau, par exemple), 26°C pour des travaux moyennement lourds, 22°C pour des travaux lourds ou 18°C pour des travaux très lourds (dans la construction par exemple), l’employeur doit :

  • protéger les travailleurs des rayons directs du soleil (volets, stores, etc.),
  • fournir des boissons rafraîchissantes,
  • installer des équipements de ventilation artificielle,
  • instaurer des temps de repos, si le dépassement dure plus de 48h.

Bien entendu, les employeurs ne sont pas tenus d’attendre que ces températures soient atteintes pour prendre des mesures permettant aux travailleurs d’accomplir leurs tâches de manière agréable.

Le comité de prévention et de protection au travail et / ou le médecin du travail peuvent également proposer des mesures.

Ozone

Des concentrations élevées en ozone se manifestent souvent lors des grandes chaleurs persistantes. La réglementation du travail ne reprend aucune disposition particulière sur la protection contre l’ozone d’origine climatique. Cependant, cela ne signifie pas qu’aucune mesure ne doit être prise.

L’exposition à l’ozone d’origine climatique doit être considérée comme un risque du travail contre lequel il convient de prendre des mesures préventives. Parce que la concentration d’ozone à l’intérieur est beaucoup plus basse qu’à l’extérieur, ces mesures doivent principalement être axées sur les travailleurs qui travaillent en plein air.

Source : SPF Emploi