Turquie : les libertés syndicales sont mises à mal !

Turquie : les libertés syndicales sont mises à mal !

 

Une délégation de 80 militants (dont 30 jeunes) porte les couleurs et les valeurs de la FGTB au Forum Social Européen 2010 qui se déroule en ce moment à Istanbul (du 1er au 4 juillet).

A cette occasion, 40 syndicalistes d’UNI Europe (fédération syndicale européenne des services et de la communication) et de la FGTB - parmi lesquels les Jeunes FGTB et les ABVV Jongeren - ont tenu à témoigner leur soutien aux travailleurs d'UPS.

En effet, la filiale turque de cette multinationale de courrier express a décidé de passer outre les droits fondamentaux des travailleurs, en licenciant 89 d’entre eux pour le seul motif d’affiliation à un syndicat. Cela fait deux mois que les travailleurs licenciés et privés de leurs droits fondamentaux manifestent en organisant des piquets, jour et nuit, devant les centres UPS d’Istanbul, Ismir et Ankara.

Les travailleurs licenciés, qui n’ont droit à aucune allocation de chômage, sont soutenus dans leur combat par le syndicat turc Tümtis. La délégation de la FGTB a tenu à montrer sa solidarité envers ses camarades turcs en participant, le 30 juin dernier, aux piquets de grève installés devant le centre UPS d’Istanbul.

Jonathan Broos de la FGTB témoigne : «On ne peut pas accepter que des travailleurs en Europe ou ailleurs dans le monde soient licenciés parce qu’ils se sont syndiqués. Nous allons parler de ce problème en Belgique, où se situe le siège européen d’UPS. Les travailleurs ne sont pas des outils que l’on peut jeter après usage. Une société humaine est construite sur le respect, la confiance, la liberté, l’égalité mais aussi la solidarité. Toucher à un de ces éléments de base, c’est s’attaquer à tous les syndicats du monde.»

Les syndicats exigent qu’UPS réintègre immédiatement les travailleurs licenciés et que la direction reconnaisse la présence des syndicats au sein de l’entreprise.

Les revendications des travailleurs d’UPS seront portées tout au long du Forum social européen, lors des différents séminaires et manifestation prévues. Et les syndicats présents serviront de relais dans leur pays afin que les libertés syndicales soient défendues bec et ongles dans toute l’Europe.

Depuis la visite de la délégation FGTB, près de 40 autres travailleurs d’UPS ont été licenciés.