Une publicité qui coûte cher…

Une publicité qui coûte cher…

L’agence de Promotion économique de Zurich (Suisse) a tenu des propos liés aux libertés syndicales en Belgique. Le Parlement de Zurich suspend ses subventions à l’agence.

 

L’agence de Promotion économique zurichoise a tenu des propos liés aux libertés syndicales en Belgique. En effet, « Greater Zurich Area » a sorti, au mois d’octobre, une publicité sous forme de lettre aux entreprises qui ont des succursales sur le territoire belge. Ce courrier les invitait à venir s’établir dans la région de Zurich. Les raisons évoquées étaient l’importance de la dette souveraine de l’État belge et la grève des chemins de fer.

 

Pour le groupe parlementaire socialiste du législatif communal zurichois, l’argumentation de « Greater Zurich Area » est inacceptable. En faisant référence aux dettes des États et à la grève, le but poursuivi par « Greater Zurich Area » est en fait de prendre dans ses filets les derniers gros contribuables des pays de la zone euro.
Que l’on pense seulement à l’embouteilleur européen de Coca-Cola, qui a déménagé son siège social de Grèce en Suisse pour des raisons purement fiscales.

 

C’est pourquoi le groupe parlementaire a demandé, lors des débats sur le budget de la Ville de Zurich, que les subventions versées à la Promotion économique régionale « Greater Zurich Area » soient momentanément suspendues, une proposition que le parlement a acceptée.