2020

Journée mondiale de la justice sociale

En ce 20 février 2020, journée mondiale de la justice sociale, la FGTB entend rappeler quelques fondamentaux. A l’heure où les politiques s’écharpent à coups de slogans, la population attend que de véritables mesures soient prises afin de répondre à ses besoins.

Accordez aux pères le droit de passer plus de temps avec leur nouveau-né

Notre pays prévoit 10 jours de congé pour les jeunes pères (ou coparents). Le régime existant est dépassé. L’arrivée d’un nouveau-né, c’est un bouleversement. Pour les deux parents. Car le deuxième parent à lui aussi sa place. Nous plaidons pour que le deuxième parent obtienne lui aussi, dans tous les cas, 10 jours pour être présent. Outre une partie obligatoire sans perte de revenu, nous voulons une extension et également la possibilité d’être présent avant l’accouchement déjà. « Le régime actuel est trop limité, voire carrément dépassé ».

Stop à la persécution des syndicalistes au Zimbabwe

Depuis un an, le gouvernement du Zimbabwe s’est lancé dans une campagne de harcèlement judiciaire à l’encontre de la confédération syndicale nationale, Zimbabwe Congress of Trade Unions (ZCTU). Celle-ci a marqué un changement de tactique de la part du gouvernement qui est passé d’une répression violente à une stratégie de harcèlement prolongé des syndicalistes et autres défenseurs des droits humains.

20.000 fois merci !

Notre sécurité sociale est un fantastique système de protection, pour chacun d’entre nous. La FGTB a établi un plan clair pour la renforcer, l’améliorer et la financer de manière juste, afin que les générations futures ne soient pas sacrifiées.

STOP au pillage de notre sécurité sociale

Alors que les partis politiques pataugent et n’arrivent pas à former un gouvernement, les partis de droite qui faisaient partie de la coalition sortante et le patronat qui les soutient (à moins que ce ne soit l’inverse) continuent de faire comme s’ils n’avaient pas été durement sanctionnés par les électeurs.

Les personnes issues de l’immigration sont toujours délaissées par le marché de l’emploi

La Banque Nationale de Belgique (BNB) vient de sortir une étude alarmante sur l’accès à l’emploi pour les personnes issues de l’immigration. Les différences entre les « natifs » et les immigrés sont effrayantes.