Les femmes en font plus, mais elles gagnent moins.

mardi, 20 mars 2012

Les femmes en font plus, mais elles gagnent moins.

 

Dans la foulée du 8 mars et à l’occasion de la 7ème édition de sa campagne Egalité salariale, la FGTB a organisé ce matin une action symbolique et originale, Place Poelaert, à Bruxelles.

 

La FGTB y mettait l’accent sur l’importance d’une bonne conciliation entre vie privée et vie professionnelle, ainsi que sur les conséquences que celle-ci peut avoir sur le salaire. Difficile de percevoir un bon salaire quand il faut jongler avec la flexibilité grandissante au travail, les tâches domestiques (le plus souvent prises en charge par les femmes), les loisirs, la vie sociale.

 

 

Une balance géante de 12 X 6 m était placée près du palais de justice et indiquait la complexité, pour les femmes, de concilier un équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

 

Sur l’un des deux plateaux de la balance se trouvaient un mari, un enfant, des éléments de décor de la maison familiale ; et sur l’autre plateau, les références et objets du milieu professionnel.

 

Des témoins étaient également présents pour expliquer les avancées obtenues dans leur entreprise en matière de conciliation vie professionnelle et vie privée.


Gratia, nous a raconté comment, grâce à l’intervention de la FGTB Services publics, le nettoyage des locaux du CNN (Centre des Communications du Nord - bâtiment de la Région de Bruxelles-Capitale) s’organise désormais en journée de 6 à14h. Le nettoyage se fait en toute convivialité avec les employé-e-s des locaux, et offre aux travailleuses de nombreux avantage : une plage de travail continu, des contrats de travail à temps plein, la compatibilité des horaires avec une vie privée, la création de liens avec les autres travailleurs du bâtiment.

 


Le témoignage de Joëlle, Béatrice et Frédéric, délégués FGTB dans le secteur du commerce, nous a aussi permis de comprendre l’importance du travail des délégués pour une meilleure conciliation vie professionnelle - vie privée.

Les employé-e-s des supermarchés travaillent trop souvent à temps partiel. Grâce à l’action des syndicats, et au travail de terrain des délégués, des conventions collectives ont vu le jour pour permettre d’augmenter, de manière contractuelle, le nombre d’heures prestées par les employé-e-s. En outre, les délégué-e-s interviennent régulièrement auprès des employeurs afin de revoir à la hausse les contrats de leurs collègues. 
 

Campagne pour l'égalité salariale : dossiers, brochures, vidéo, matériel de campagne... Lire notre communiqué de presse Affiche de la campagne pour l'égalité salariale Flyer de la campagne pour l'égalité salariale