Retour

28 Avril: la FGTB commémore les accidentés du travail et s’inquiète de l’augmentation des maladies p

28 Avril: la FGTB commémore les accidentés du travail et s'inquiète de l'augmentation des maladies professionnelles

 

Le Bureau international du Travail l’indique : 2,2 millions de travailleurs meurent chaque année dans le monde à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle.

 

Les accidents ou maladies professionnelles prennent, de nos jours, des formes beaucoup plus insidieuses qu’auparavant. On songe aux maladies nerveuses, aux dépressions, au burn-out ou, dans les cas les plus dramatiques, aux suicides, qui sont parfois reconnus comme accidents de travail.

 

C’est pourquoi, à l’occasion du 28 avril 2011, la FGTB commémore les victimes des accidents du travail mais veut aussi se pencher sur la « charge psychosociale » liée au travail.

 

Selon la 5ème enquête de la Fondation Dublin sur les conditions de travail en Europe (2010) :

  • les travailleurs européens continuent de faire des efforts ou subissent des contraintes physiques dans les mêmes proportions qu’il y a 20 ans :

    - 33% portent des charges lourdes pendant au moins un quart de leur temps de travail ;

    - près de la moitié de l’ensemble des travailleurs (46%) ont des postures fatigantes et douloureuses au travail, pendant au moins un quart du temps de travail.
  • près de 30% des travailleurs sont exposés à de forts bruits au moins pendant un quart de leur temps de travail ;
  • 15% de travailleurs respirent des fumées, vapeurs ou poussières, manipulent des substances chimiques ;
  • pour 67% des travailleurs, le rythme du travail dépend désormais surtout de demandes directes qui obligent à une réponse immédiate, ainsi, la proportion de travailleurs qui déclarent que leur rythme de travail dépend du contrôle direct de leur supérieur hiérarchique est passé de 33 à 37% entre 2000 et 2010 ;
  • entre 2000 et 2010 toujours, la proportion de travailleurs qui doivent respecter des normes précises de qualité dans leur travail (intensification) est passée de 69 à 74% ;
  • 16% des travailleurs -surtout des CDD et des intérimaires- ont peur de perdre leur emploi dans les six prochains mois ;

Par ailleurs, selon une récente enquête de Sécurex (janvier 2011):

  • 14% des travailleurs s’estiment harcelés moralement au travail et 69 % d’entre eux décrivent leur supérieur comme un harceleur.

 

Pour la FGTB, la loi sur le bien être au travail met en place une politique globale de prévention qui permet d’intervenir sur la charge psychosociale au travail : les délégués syndicaux travaillent au quotidien en vue d’améliorer la situation sur le terrain et sont à l’écoute des travailleurs dans un domaine où il y a encore énormément à faire.

 

La sécurité, le stress et la santé au travail, de même que la conciliation entre vie professionnelle et vie privée restent les chevaux de bataille de la FGTB, au quotidien, dans les entreprises.

 

En Belgique, les dernières statistiques annuelles de 2009 montrent heureusement une forte diminution du nombre d’accidents du travail ainsi que du pourcentage d’accidents mortels (qui diminuent le plus). On dénombre encore cependant :

  • 68.201 accidents du travail, dont 145.546 sur le lieu du travail et 22.655 sur le chemin du travail; 71.246 ont donné lieu à une incapacité temporaire et 13.146 à une incapacité permanente de travail;
  • 127 accidents du travail mortels, dont 76 sur le lieu du travail et 51 sur le chemin du travail.