Retour

Accord du groupe des 10 sur les maladies de longues durées et le chômage temporaire

Accord du Groupe des Dix sur deux dossiers

fgtb.be | Réintégration des malades de longue durée

 

Les syndicats et les employeurs ont conclu un accord sur la réintégration des malades de longue durée et sur le chômage temporaire. Le gouvernement Michel doit désormais appliquer pleinement l'accord.
 

De quoi s’agit-il ?

Le Groupe des Dix, où syndicats et employeurs se réunissent autour de la table, a pu parvenir à un accord sur deux dossiers : la réintégration des travailleurs souffrant de maladies de longue durée et la limitation du nombre de jours de chômage temporaire. 
 

Le gouvernement souhaite :

  • imposer un nouveau processus de réinsertion sociale pour les travailleurs malades : ceux-ci seraient obligé de suivre une procédure de retour au travail dans les deux mois suivant la déclaration de l’incapacité de travail, sous peine d'une pénalité et d’une perte de 10% de l’allocation.
  • adapter le système de chômage temporaire : le nombre de jours de chômage économique serait limité. Le gouvernement veut réaliser une économie en imposant un nombre maximum de jours de chômage temporaire par an et par employeur. Ce qui augmente le risque de licenciement, puisque les entreprises utilisent justement le chômage temporaire pour répondre par exemple à une baisse de production temporaire.


Suite à notre campagne de sensibilisation réussie « Rien que des miettes pour nous », aux actions et au grand rassemblement en front commun syndical le 7 Octobre, 2015, le dialogue social a pu reprendre sur ces deux dossiers qui étaient encore à négocier.


Que propose le Groupe des Dix ?

La limitation du nombre de jours de chômage temporaire

Les interlocuteurs sociaux proposent une alternative moins radicale pour le système existant et qui respecte les accords en matière de chômage temporaire. Cette alternative permet aussi d’éviter de voir apparaître davantage de licenciements et une augmentation du chômage complet indemnisé. L’alternative donne, qui plus est, un signal fort aux employeurs malhonnêtes qui abusent du chômage temporaire pour organiser le dumping social. La FGTB fera preuve de la plus grande vigilance en la matière.
 

Reprise du travail après une période d’incapacité de travail

Les interlocuteurs sociaux envoient un message commun au gouvernement pour qu’il adapte ses projets et offre aux malades et aux invalides de réelles possibilités de réinsertion, en garantissant le caractère volontaire et en supprimant toute forme de sanction. Il s’agit là, pour la FGTB, d’une condition sine qua non.
 

Le gouvernement respectera-t-il le dialogue social ?

L’accord obtenu par le Groupe des Dix va maintenant être discuté au sein du gouvernement. Autant les syndicats que les employeurs souhaitent que l'équilibre de l'accord soit maintenu. La FGTB insiste pour que le gouvernement mette en œuvre l’ensemble de cet accord et respecte ainsi la concertation sociale.