Retour

Accord interprofessionnel 2011-2012

Accord interprofessionnel 2011-2012

 

Tous les deux ans, employeurs et syndicats se retrouvent autour de la table pour discuter d’un accord interprofessionnel. Cet accord s’applique à tous les travailleurs du secteur privé de tous les secteurs, c’est-à-dire quelque 2,6 millions de travailleurs.


L'accord interprofessionnel (AIP) fixe pour deux ans une série de points qui constitueront le socle des négociations pour la conclusion de conventions collectives de travail (CCT) dans les secteurs, puis dans les entreprises.


Les points mis sur la table sont variables et dépendent des cahiers de revendications de chacun. Les employeurs viennent régulièrement avec des revendications de modération salariale, de flexibilité, de réductions de charges. Les syndicats avec des questions qui relèvent de la solidarité. C’est-à-dire qu’ils essaient d’obtenir pour les travailleurs des secteurs faibles, des avantages (comme par exemple le relèvement du salaire minimum) qui autrement seraient réservés aux seuls secteurs forts.


Mais le thème central est bien entendu la question des salaires : en fonction de la situation économique, quelle est la marge d’augmentation salariale négociable ?

 

Pour cet AIP 2011-212, il est question :

  • de l’augmentation des salaires, y compris celle du salaire minimum (qui est actuellement de 1.415 €)
  • de l’indexation des salaires, dont les employeurs souhaitent revoir le calcul
  • des allocations sociales et de leur nécessaire liaison au coût de la vie (pensions légales, accidents du travail/maladies professionnelles, chômage, maladie/invalidité)
  • de la prolongation des conventions collectives de travail et des accords antérieurs (prépensions métiers lourds, à mi-temps, carrières longues,..)
  • du dossier concernant l’harmonisation des statuts entre les ouvriers et les employés (préavis, jour de carence, salaire garanti, chômage économique,…)

 

Le Groupe des Dix

La négociation se déroule au sein de ce que l’on appelle le groupe des dix.

Ce groupe est composé:

  • des représentants des organisations patronales

- la Fédération des entreprises de Belgique (2 sièges),
- l’Union des Classes moyennes (1 siège)
- son équivalent flamand l’UNIZO (1 siège)

  • des représentants des organisations syndicales

- la FGTB (2 sièges)
- la CSC (2 sièges)
- la CGSLB (1 siège)

  • du représentant des organisations agricoles (1 siège)
  • du président, qui traditionnellement est le président de la FEB 

Le Gouvernement doit avaliser l’accord interprofessionnel, surtout s’il implique des dépenses pour l’Etat ou des mesures à transposer dans la loi.