Retour

Accord pour l'augmentation des allocations sociales

Enfin une bonne nouvelle pour les allocations sociales

Suite à la grève nationale du 29 mars, le gouvernement a satisfait à l'une des principales revendications des organisations syndicales : les négociations sur l'enveloppe bien-être ont été dissociées des négociations salariales. Il s'agit d'un budget de plus de 700 millions d'euros destiné à augmenter les allocations sociales.

Après les actions menées par la FGTB ces derniers mois, le gouvernement a finalement décidé de déminer les négociations et de répondre à l’une des principales revendications syndicales : dissocier l’enveloppe bien-être des négociations concernant l’accord interprofessionnel (AIP). En effet, pour la FGTB, l’évolution du bien-être des allocataires sociaux n’est pas à mélanger avec un dossier qui concerne les travailleuses et travailleurs actifs.

Accord conclu pour l’affectation de l’enveloppe bien-être

Le 14 avril dernier, le gouvernement a finalement mis sur la table une proposition concernant l’affectation de l’enveloppe bien-être. Le gouvernement s’est par ailleurs engagé à mettre en œuvre les propositions alternatives qui seraient formulées de façon unanime par les interlocuteurs sociaux avant le 19 avril. C’est désormais chose faite, puisque l’avis commun des interlocuteurs sociaux sur l’augmentation des allocations sociales a été entériné et transmis au gouvernement.

Concernant les pensions et les allocations de chômage, le gouvernement revient à la répartition de l'accord social 2019-2020. Certaines mesures entrent déjà en vigueur dès le mois de mai et d’autres doivent encore passer au Parlement.

On ne peut que regretter le temps qu’il aura fallu pour conclure un accord, mais nous pouvons nous féliciter que de nombreux citoyens et citoyennes puisse enfin bénéficier de l’augmentation de leurs allocations sociales, à laquelle s’ajoute l’indexation.

L’enveloppe bien-être, c’est quoi ?

Après des années d'actions à l'initiative de la FGTB, il a été légalement stipulé en 2008 que les organisations d’employeurs et de travailleurs devaient s’entendre tous les deux ans sur la répartition d’une enveloppe qui doit servir à ce que l’évolution des allocations sociales reste en phase avec l’évolution des salaires.

La répartition de cette enveloppe concerne plus d'un million de personnes bénéficiant d'une allocation minimum, mais les autres allocataires en bénéficient également, via l’augmentation des plafonds de calcul ou des mécanismes de rattrapage, notamment.

Détails de l'accord : qu’est-ce qui va augmenter ?

Allocations de chômage

  • Minima chômage complet, chômage temporaire, RCC et allocations d’insertion
    • + 3,5 % pour les chefs de ménage, les cohabitants privilégiés et dans le cadre du chômage temporaire
    • + 2,4 % pour les isolés
    • + 2 % pour les cohabitants
    • à partir du 1er juillet 2021
  • Allocations pour les vacances seniors, les vacances jeunes et les parents d’accueil : +2,4% à partir du 1er janvier 2022
  • Plafonds de calcul : 
    • + 1,1% pour tous les bénéficiaires d’allocations de chômage
    • + 1% pour les bénéficiaires du RCC
    • à partir du 1er juillet 2021

Congés thématiques 

  • Allocations pour les parents isolés qui prennent un congé parental à 1/10ème : augmentation du montant brut jusqu’à la moitié de l’allocation pour le congé parental à 1/5ème
  • Allocation pour soins à un enfant : +2,4% pour les parents isolés
  • Allocation pour crédit-temps 1/5ème pour soins à un enfant : + 2,4% pour les parents isolés
  • Le tout à partir du 1er juillet 2021

Pensions

  • Pensions minimums : +2% à partir du 1er juillet 2021. Cette augmentation s’ajoute aux augmentations prévues des 1er janvier 2021, 2022, 2023 et 2024.
  • Pécule de vacances : + 6,5 % pour tous les pensionnés.
  • Pensions ayant pris cour en 2016 et 2017 : +2%
  • Pensions ayant pris cours avant 2006 : +1,2%

Maladie et invalidité (AMI)

  • Allocations minimales :
    • + 2,5% pour les travailleurs réguliers et chefs de ménage
    • + 2% pour toutes les autres catégories (isolés, travailleurs réguliers cohabitants, travailleurs irréguliers)
    • à partir du 1er juillet 2021
  • Prime de rattrapage (sorte de pécule de vacances pour les malades) :
    • + 80 € après un an, avec charge de famille
    • + 30 € après un an, sans charge de famille
    • +10 € après deux ans, sans charge de famille

Accidents du travail et maladies professionnelles

  • Allocations minimums : +2% à partir du 1er juillet 2021
  • Plafond de calcul : +1,1% à partir du 1er janvier 2022
  • Allocations ayant pris cours en 2016 et 2017 : +0,95%. Cette augmentation récurrente sera désormais appliquée après 5 années de maladie.
  • Allocations ayant pris cours avant 2006 : +0,8%

Revenu d'intégration sociale

Récemment, le revenu d’intégration sociale a été considérablement augmenté par le gouvernement (+10,75% entre 2021 et 2024). L’avis prévoit une augmentation supplémentaire de 2% pour tous ceux qui en bénéficient.