Retour

Accords intervenus au CNT : pour l'emploi et le pouvoir d'achat

Accords intervenus au CNT : pour l'emploi et le pouvoir d'achat

L'accord concernant l'adaptation des allocations sociales au bien-être a été concrétisé dans les moindres détails et pourra être mis en œuvre dès le 1er avril 2013.

 Les allocations des pensionnés, des malades, des invalides, des victimes d’une maladie professionnelle -ou d’un accident du travail- et des chômeurs, vont être augmentées.

Après avoir reçu une réduction de cotisations de 400 millions d'euros, les employeurs avaient continué à s'opposer à la liaison des allocations sociales au bien-être et au relèvement des salaires les plus modestes.
Mais la concertation sociale ne revient pas à accepter "sans plus" les revendications de l'autre partie... La FGTB peut aujourd'hui annoncer une amélioration du pouvoir d'achat pour ceux qui, en cette période de crise, doivent vivre d'un salaire modeste, d'une pension, ou d'une allocation.



Par ailleurs, d'autres dossiers ont été finalisés:
 

L'Augmentation des bas salaires

Le bonus s’élevera à presque 200 €, ce qui siginifie que les bas salaires augmenteront de maximum 9 € par mois.


La discrimination des salaires jeunes supprimée

Le relèvement du salaire minimum des jeunes met fin à une discrimination de longue date qui entraînait une perte qui pouvait aller jusque 18% du salaire.


La confirmation des CCT existantes

Les CCT relatives aux régimes spéciaux de prépension (construction, travail de nuit, …) ont été prolongées.

Une nouvelle CCT fixe le droit à la prépension.

Une fois que le travailleur remplit les conditions d'âge et de carrière, le droit à la prépension est définitivement acquis !

La limitation de la flexibilité

Alors que la FGTB s’est toujours opposée à la volonté du gouvernement et des employeurs d’augmenter la flexibilté déjà importante dans notre pays, nous avons tenu à apporter :

  • Une attention particulière à l'impact sur l’emploi, la santé, la sécurité des travailleurs et la qualité du travail, avec un contrôle des ces aspects ;
  • Une meilleure protection des travailleurs qui se trouvent dans une entreprise sans délégation syndicale.

En outre, toute nouvelle flexibilité ne sera possible que si elle est encadrée et contrôlée syndicalement.