Retour

Adaptations des allocations sociales au bien-être

Adaptations des allocations sociales au bien-être

 

Suite au projet d'AIP et aux décisions définitives du gouvernement, toutes les allocations sociales seront adaptées à l’évolution du bien-être, hors index. Une enveloppe de 500 millions d'euros est prévue.

 

En bref


Le gouvernement a décidé d’accorder, dans le cadre du projet d’accord interprofessionnel, une enveloppe de 500 millions d’euros pour les allocataires sociaux. De cette manière, les pensions et certaines allocations seront augmentées dès 2011.


Grâce aux efforts de la FGTB et des syndicats belges, la liaison au bien-être des allocations à pu être améliorée, notamment les pensions anciennes et les allocations de maladie et de chômage. Bien sûr, tout n’est pas gagné et la FGTB continue à réclamer davantage d’efforts de la part du gouvernement en vue d’assurer à toutes et tous un revenu décent qui permette de vivre dignement.


La FGTB devra également être vigilante par rapport aux économies annoncées pour les prochaines années. D'ici 2015, le gouvernement devra trouver 20 milliards, c'est-à-dire trois fois plus que lors du plan global de 1993.


En savoir +


Augmentation des allocations sociales


L’enveloppe de 500 millions d’euros sera utilisée de la manière suivante :

  • ­augmentation de 2 % des minima et forfaits, dès le 1er septembre 2011
  • ­majoration de 0,7% des allocations ayant pris cours il y a plus d’un an, dès le 1er septembre 2011
  • ­instauration d’un pécule de vacances de 200 € pour les invalides 
  • ­relèvement des pensions de 1,25% et de 2,25% pour les pensions ayant pris cours il y a plus de 15 ans
  • ­augmentation des plafonds de calcul de 0,7 % pour les nouveaux ayants droit dès le 1er mars 2011
  • ­majoration de 2% après 5 ou 6 ans de bénéfice d’allocations 
  • ­majoration des plafonds de 1,25% pour les nouveaux travailleurs sans emploi, et ceux qui bénéficient d’indemnités maximales
  • ­augmentation du taux d’indemnisation des chômeurs isolés à partir de la deuxième année de chômage, à 55% au lieu de 53,8% du salaire brut plafonné


Liaison au bien-être


Depuis le lancement de la campagne « Liaison au bien-être des allocations », la FGTB se félicite d’avoir atteint de bons résultats. Une étude du Bureau du plan démontre d’ailleurs clairement que, ces dernières années, les syndicats sont parvenus à faire relever à nouveau le ratio de remplacement des allocations.


Malheureusement, nous n’avons pas encore réussi à rattraper la perte des années 1980 et 1990. Dans le futur, nous devrons donc veiller à ce que l'adaptation des allocations sociales au bien-être continue d’être appliquée.

 

Améliorations obtenues pour la liaison au bien-être des allocations :

  • ­augmentation des minima de 13 à 15%
  • réduction du retard de certaines allocations anciennes :
    - allocations de plus de 6 ans : augmentation de 5,5 à 9%
    - allocations de 5-6 ans : augmentation de 3,5 à 4,2%
    - allocations de 3-4 ans : augmentation de 1,5 à 4,2%
    - allocations de 1-2 ans : augmentation de 0,7%
  • relèvement des plafonds de 10% pour les pensions et de 35% pour les accidents du travail, les maladies professionnelles et les six premiers mois de chômage

 

Assurance chômage et maladie


Ont également été obtenues des améliorations structurelles dans l'assurance chômage et maladie :

  • ­adaptation du calcul des allocations pendant la première année à 60% du salaire brut plafonné perdu, pour tous, y compris les cohabitants
  • augmentation de 40 à 55% du taux d’indemnisation des chômeurs isolés à partir de la deuxième année de chômage
  • augmentation de 35 à 40% du taux d’indemnisation des chômeurs cohabitants à partir de la deuxième période de chômage
  • amélioration du statut de chef de famille, qui conserve son statut lorsque le partenaire a un revenu modeste