Retour

AIP : Vers un fonds de solidarité pour les salaires minimums

AIP : Vers un fonds de solidarité pour les salaires minimums (vidéo)

Dans le cadre des négociations AIP 2021-2022, la FGTB propose la création d’un fonds de solidarité pour les salaires minimums.

 

Depuis de nombreuses années, la FGTB fait figure de pionnière en matière d’augmentation du salaire minimum.

Sur le banc patronal, il y a peu d’enthousiasme pour agir efficacement sur les salaires les plus faibles. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la FGTB n’a pas ratifié le précédent AIP.

Nous ne baissons pas les bras et remettons l’ouvrage sur le métier afin d’augmenter les bas salaires de manière significative.

Nous proposons la création d’un fonds de solidarité auquel tous les employeurs contribueraient afin de compenser le surcoût pour les entreprises concernées. Une contribution patronale de 0,2 % de la masse salariale (dans un premier temps) permettrait d’augmenter le salaire minimum de 1€ par heure. Cette augmentation ne peut évidemment pas être comprise dans la norme salariale.

Une amélioration d’une importance vitale qui permettrait à des milliers de travailleurs et travailleuses d’augmenter leur pouvoir d’achat. Notamment à celles et ceux des secteurs dits « essentiels », où les bas salaires sont légion.

Ce fonds de solidarité est une étape dans notre lutte syndicale vers un salaire minimum à 14€ brut de l’heure ou à 2300€ brut par mois.