Retour

Attaque à l'encontre des travailleurs prépensionnés: nouvelle provocation inacceptable de la pa

Attaque à l'encontre des travailleurs prépensionnés: nouvelle provocation inacceptable de la part des employeurs

 

La FEB trouvera la FGTB à ses côtés pour mettre en place une relance économique créatrice d'emplois mais la trouvera sur son chemin si la Fédération des entreprises s'attaque aux travailleurs actifs ou inactifs, dont les prépensionnés.


Pour la FGTB, se focaliser sur les plus de 50 ans est une nouvelle provocation alors que les entreprises n'embauchent pas ces travailleurs.


Selon le "Steunpunt Werk & Sociale Economie" de la KUL, la part des travailleurs âgés dans la population active totale a augmenté, tandis que l'embauche de quinquas diminue.


En outre, ils sont 2.027.000 Belges à avoir entre 50 et 64 ans. Et seulement 6% d'entre eux sont prépensionnés. Et 2.633 prépensionnés, soit 0,13% de la catégorie de la population âgée de 50 à 64 ans, sont aujourd'hui des prépensionnés qui ont été licenciés avant l'âge de 58 ans dans le cadre d'une restructuration (chiffres de l'ONEm). Ils participent à une cellule pour l'emploi et doivent rester disponibles pour le marché du travail sauf s'ils justifient d'une carrière de 38 ans au moins.


Il est à noter que ces chiffres étaient en diminution mais la crise, et son cortège de restructurations, a fait augmenter dramatiquement ce nombre.


Ainsi, si l'on veut augmenter le taux d'emploi et répondre aux offres d'emplois, il ne faut pas se focaliser sur l'emploi des plus âgés. Il y a en effet une réserve considérable de main d'oeuvre à aller chercher du côté des jeunes, des femmes et des travailleurs issus de l'immigration.


Enfin, les prépensionnés coûtent 50 à 100% moins cher à l'Etat fédéral que s'ils avaient été mis au chômage. En effet, le coût pour la collectivité, et pour la sécurité sociale, est nettement moindre parce qu'il y a, de la part de l'employeur et du travailleur, versement de cotisations sociales et perception d'impôt.


Ce qui est choquant pour la FGTB, ce n'est pas d'assurer une protection minimale aux prépensionnés, c'est qu'on licencie les travailleurs âgés après de nombreuses années de loyaux services en leur octroyant une aumône, en les mettant pour le reste de leur vie à charge de la sécu et en les confinant dans un très mauvais statut social.
 

Pour la FGTB, il est hors de question de toucher aux prépensions. Et elle n'est pas dupe: le fond du problème, c'est que les employeurs veulent économiser le complément qu'ils doivent verser quand ils licencient.