Retour

Chômage temporaire et déclaration d’impôt 2021 : gare à la facture finale !

Chômage temporaire et déclaration d’impôt 2021 : gare à la facture finale !

Malgré la demande de la FGTB, le régime fiscal des allocations de chômage temporaire n’a pas été aligné sur celui des allocations perçues par les indépendants (droit passerelle) et le précompte professionnel prélevé à la source de 15 % risque d’être largement insuffisant. Après avoir complété votre déclaration d’impôt, votre avertissement-extrait de rôle pourrait donc renseigner une somme à payer. Un retour de bâton scandaleux pour des milliers de personnes.

En raison de la pandémie, des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses ont perçu des allocations de chômage temporaire en 2020. Grâce à la FGTB, le montant de ces allocations de chômage temporaire a été calculé comme suit : 70% (au lieu de 65%) de votre salaire brut mensuel, plafonné à 2.754,76 € par mois + un complément de 5,63€ pour chaque jour de chômage (en cas de chômage Corona) et ce, quelle que soit votre situation familiale.

Retenue insuffisante à la source

Ces allocations de chômage temporaire sont soumises à un précompte professionnel c’est-à-dire à l’impôt sur les revenus du travail. En principe, ce précompte est de 26.75%.

Le Gouvernement Wilmès (MR) et sa Ministre fédérale du Travail Nathalie Muylle (CD&V) ont diminué le montant du précompte professionnel prélevé à la source à 15% à partir du mois de mai 2020.

Consciente de ses effets pervers potentiels, la FGTB a dénoncé cette mesure. C’est pourquoi elle a revendiqué que les allocations de chômage temporaire fassent l’objet d’un régime préférentiel de taxation à 16,5%, comme dans le cas du droit passerelle des indépendants. Ce qui nous a été refusé par le gouvernement !

En effet, augmenter le revenu net mensuel en taxant  insuffisamment à la source ne tient absolument pas compte des conséquences à long terme pour les personnes concernées, amenées à devoir payer une note salée l’année suivante.

Précompte professionnel de 15% sur les allocations de chômage temporaire : quelles conséquences ?

Le précompte professionnel de 15% prélevé sur vos allocations de chômage temporaire en 2020 n’était qu’un acompte. Ce n’est que l’année suivante que le montant final des impôts que vous devez est calculé. Le calcul se fait sur l’ensemble de vos revenus du travail de 2020 et est calculé via votre déclaration fiscale 2021.

  • Si en 2020, vous n’avez perçu que des allocations de chômage temporaire et qu’elles n’étaient pas très élevées, vous ne devrez probablement pas payer d’impôts en 2021.
  • Par contre, si vous avez cumulé travail et chômage temporaire, il est probable que vous deviez repayer aux impôts. Parce que le précompte professionnel de 15% prélevé à la source était insuffisant.

Quelques exemples (sous réserve de la composition de ménage et des revenus perçus en 2020) :

  • Madame Sandrine C. est mère célibataire et travaille à temps plein dans un salon de coiffure. Elle a perçu des allocations de chômage temporaire pour les mois de mai, novembre et décembre 2020. Soit 3 mois. Elle pourrait devoir repayer 719,65 € aux impôts.
  • Monsieur Cédric D. travaille à temps plein dans le bâtiment. Il a perçu des allocations de chômage temporaire plusieurs mois entre mai et décembre 2020. Il pourrait devoir repayer 1105,75€ aux impôts.