Retour

Chômage temporaire force majeure corona : une meilleure allocation pour garder les enfants en quarantaine

Chômage temporaire force majeure corona : une meilleure allocation pour garder les enfants en quarantaine

Le congé parental corona a cessé d’exister au 1er octobre. La possibilité d’interrompre ses prestations de travail à mi-temps ou à 1/5ème temps moyennant l’accord de l’employeur est remplacée par un système plus ciblé. Le chômage temporaire force majeure corona est désormais ouvert aux travailleurs en cas de fermeture de l’école, de l’accueil ou de la structure d’accueil pour personnes handicapées. Avec une allocation plus élevée que celle du congé parental force majeure corona.

Droit du travailleur de s’absenter

Contrairement au congé parental corona où l’accord de l’employeur était requis, il est maintenant  question d’un droit de s’absenter, y compris à temps plein.

Le travailleur a le droit de s'absenter du travail, sans maintien de sa rémunération :

  1. lorsqu'un enfant mineur (ou en âge scolaire) cohabitant avec lui ne peut pas fréquenter sa crèche ou ne peut pas aller à l'école parce que la crèche, sa classe ou son école est fermée en raison d'une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus ;

  2. lorsqu'il a un enfant handicapé à charge, quel que soit son âge, et que cet enfant ne peut pas se rendre dans un centre d’accueil pour personnes handicapées, parce que ce centre est fermé en raison d'une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus.

Le travailleur maintient ce droit tant que l'enfant concerné ne peut pas retourner à la crèche, à l'école ou au centre d’accueil pour personnes handicapées. Il touchera des allocations de chômage temporaire pour cause de force majeure avec l'indemnité par jour à charge de l'ONEM (70% de sa rémunération moyenne plafonnée, plus un supplément de 5,63 euros par jour) pendant la période où il fait usage du droit qui lui est accordé.

La décision d’une Communauté d’avancer ou de prolonger les congés d’automne est également considérée comme une fermeture d’école en raison d’une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus.  Le travailleur qui doit rester à la maison pour la garde d’un enfant peut donc, pour les jours de congé d’automne avancé ou prolongé, demander du chômage temporaire pour force majeure.

Procédure

Le travailleur qui fait usage de ce droit doit en informer immédiatement son employeur. Le travailleur doit sans délai fournir à l'employeur une attestation de la crèche, de l'école ou du centre d’accueil pour personnes handicapées confirmant la fermeture de l’établissement concerné ou de la classe en raison d’une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus SRAS-CoV-2.

Mise à jour: S’il s’agit d’une fermeture émanant d’une mesure d’ordre général comme le 9 ,10, 12 et 13 novembre 2020, vous n'avez en principe pas besoin d'attestation. Ce n'est que lorsque votre employeur le demande explicitement que vous devrez demander un certificat à l'école.